Réserve parlementaire: Le détail des subventions accordées par les députés est en ligne

TRANSPARENCE Pour la deuxième année consécutive, le détail de l'utilisation de cette cagnotte est dévoilé dans un souci de transparence...

20 Minutes avec AFP

— 

L'Assemblée nationale le 10 février 2015.
L'Assemblée nationale le 10 février 2015. — WITT/SIPA

L'utilisation dans le détail de la «réserve» des députés pour 2014 a été rendue publique ce jeudi sur le site de l'Assemblée, pour la deuxième année, montrant une nouvelle fois que ces 80 millions d'euros au total servent à part à peu près égale collectivités et associations.

>> Lire l'interview: «Plus de transparence réduirait le fossé entre élus et citoyens»

«Les communes et établissements publics de coopération intercommunale représentent 54% des subventions, les associations 46%», est-il précisé sur le site. Parmi les thèmes associatifs récurrents figurent la promotion du sport pour le plus grand nombre (8%), le soutien à la démocratisation et à l'éducation artistique et culturelle (8%) et le développement de la vie associative locale (3%).

La réserve parlementaire, dont disposent également les sénateurs pour près de 55 millions d'euros, a longtemps été perçue comme une caisse noire. Malgré sa publication par l'Assemblée depuis l'an dernier, décidée par son président Claude Bartolone (PS), puis rendue obligatoire par les lois sur la transparence, elle reste critiquée sur son principe.

130.000 euros en moyenne

Chaque député bénéficie actuellement d'une ligne de crédit de 130.000 euros en moyenne, dont il décide librement de la répartition. Certains privilégient la commune dont ils sont le maire, comme Huguette Bello (Front de gauche) pour Saint-Paul à La Réunion et Jean Leonetti (UMP) pour Antibes. D'autres saupoudrent entre des dizaines de bénéficiaires, comme Georges Fenech ou Marie-Louise Fort de l'UMP.

La réserve des membres du Bureau de l'Assemblée nationale s'élève à 140.000 euros chacun, celle des vice-présidents, des questeurs, des présidents de groupe et de commission à 260.000 euros, celle du président de l'Assemblée Claude Bartolone à 520.000 euros. Ce dernier a mis notamment 190.000 euros à la disposition de la commune de Romainville (Seine-Saint-Denis) pour une école maternelle, 90.000 euros pour le Pré-Saint-Gervais, dont il est conseiller municipal, et 90.000 aux Lilas où il habite.

Comme cela avait déjà été le cas pour 2013, le montant de la réserve a été diminué de 10% «pour participer à l'effort national de réduction des dépenses publiques», a souligné Claude Bartolone (PS) dans un communiqué.