Oui, Henri de Raincourt a reçu des fonds du Sénat quand il était ministre

SOUS L'ex-ministre l'a admis dans un entretien à «L'Yonne républicaine»...

20 Minutes avec AFP
— 
Henri de Raincourt le 23 septembre 2011 à Washington DC.
Henri de Raincourt le 23 septembre 2011 à Washington DC. — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

Le sénateur UMP Henri de Raincourt a admis dans un entretien à L'Yonne Républicaine avoir perçu 4.000 euros par mois de son groupe politique au Sénat à une période où il était ministre, tout en réfutant toute indélicatesse.

A la question de savoir s'il avait bien reçu cette somme entre 2008 et 2011, comme l'a révélé le site d'information Mediapart, Henri de Raincourt a répondu par l'affirmative dans cet entretien au quotidien paru samedi. «Les 4.000 euros perçus par le sénateur Henri de Raincourt ne provenaient pas du compte officiel du groupe UMP», a tenu à préciser mardi soir le groupe en indiquant que ces sommes venaient en fait d'un compte ouvert «au nom du» groupe UMP.

Henri de Raincourt a également confirmé que ces virements s'étaient poursuivis après son entrée au gouvernement Fillon en juillet 2009: «Mais ce qui était versé correspond à la période précédente durant laquelle j'ai alimenté les caisses du groupe comme sénateur», a-t-il argumenté.

Echange de bons procédés

Ministre des Relations avec le Parlement, puis ministre de la Coopération de novembre 2010 à mai 2012, Henri de Raincourt a expliqué que les groupes politiques du Sénat se finançaient notamment grâce aux cotisations de leurs membres. En échange, «les groupes utilisent leurs finances en frais de fonctionnement et en soutien à (leurs) membres».

Il a évoqué «des aides et des soutiens pour une activité parlementaire». «Dans ce cadre-là, ces aides, ces remboursements dont j'ai pu bénéficier, ont été virés sur mon compte officiel de frais de mandat, à la Banque postale, jamais sur mon compte personnel», a poursuivi l'élu. «Si j'avais voulu le dissimuler, est-ce que ça aurait démarré par une lettre à en-tête officielle du Sénat, signée par le trésorier du Sénat?», déclare dans le quotidien Henri de Raincourt, qui, sollicité par l'AFP, n'a pas souhaité apporter plus de commentaire.

L'élu est susceptible d'être concerné par une enquête menée par des juges financiers parisiens depuis mai, sur de possibles détournements des dotations versées au groupe UMP du Sénat, selon une source proche du dossier. Aucune mise en examen n'a jusqu'à présent été prononcée dans ce dossier. Selon son entourage, Henri de Raincourt n'a pas été entendu.