Raffarin sévère pour Hollande déplorant qu'«on continue comme avant»

UNION NATIONALE Jean-Pierre Raffarin juge sévèrement le Président qui n'a pas réussi à prolonger l'unité nationale après le 11 janvier...

20 Minutes avec AFP
— 
Jean-Pierre Raffarin, senateur de la Vienne repond aux questions de Caroline Roux sur France 5 dans l'emission C Politique. Paris, FRANCE - 18/01/2015/IBO_IBOA.009/Credit:IBO/SIPA/1501190841
Jean-Pierre Raffarin, senateur de la Vienne repond aux questions de Caroline Roux sur France 5 dans l'emission C Politique. Paris, FRANCE - 18/01/2015/IBO_IBOA.009/Credit:IBO/SIPA/1501190841 — SIPA

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) a critiqué mardi l'attitude de François Hollande depuis le 11 janvier, déplorant qu'«on continue comme avant» alors que l'opposition a «tendu la main» pour conforter l'unité nationale.

L'occasion de «lancer une initiative républicaine»

«Je juge sévèrement l'attitude du président de la République depuis ce 11 janvier», a déclaré le sénateur sur France Info. «Qu'a-t-il proposé pour prolonger l'unité nationale? A plusieurs reprises, des leaders de l'opposition ont tendu la main. Nous sommes prêts». «Moi, je veux bien être autour d'une table pour aller chercher dans le budget de la France les trois milliards qu'il faut pour notre défense nationale», a insisté l'élu de la Vienne. Il faut «une volonté nationale pour trouver ces moyens», «là il y aurait une occasion de lancer une initiative dite républicaine».

«Mais nous voyons» qu'«on continue comme avant», a-t-il accusé. «Les ministres font leur voyage sur le terrain en disant que tout va bien». Quant à la loi Macron, elle est, aux yeux du responsable d'opposition, «une sorte de provocation» tant elle est «à côté de la plaque».

>> Sondage: François Hollande et Manuel Valls confirment leur embellie