Législative du Doubs: Le PS annonce sa victoire après un duel serré face au FN

ELECTION Le candidat du PS gagne avec 51,43% des voix contre 48,57% pour le FN, remercie «les électeurs de gauche et les forces républicaines» qui ont voté pour lui...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le candidat PS Frédéric Barbier le 5 février 2015 à Montbelliard
Le candidat PS Frédéric Barbier le 5 février 2015 à Montbelliard — Sébastien Bozon AFP

Le candidat du PS Frédéric Barbier a gagné ce dimanche soir la législative partielle du Doubs, face à la candidate Front national. Il gagne avec 51,43% des voix contre 48,57%, selon les résultats définitifs annoncés par la préfecture peu après 21h.

Devant la presse, Frédéric Barbier a annoncé qu'il serait «le député de toute la population de la 4e circonscription du Doubs», Frédéric Barbier a remercié «les électeurs de gauches et les forces républicaines» qui ont voté pour lui, dont les membres de «l'UDI, du Modem, d'une partie de l'UMP». Parmi l'UMP, il a remercié Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Dominique Bussereau, Gérard Larcher, qui ont appelé à voter PS face au FN.

«A peine 500 voix d'écart»

Fraîchement élu, Frédéric Barbier a eu la victoire modeste, avant de demander au gouvernement des réformes courageuses en direction des plus démunis.


La candidate FN Sophie Montel a dénoncé la victoire de Frédéric Barbier, «soutenu par tout le système (...) toute la caste». «Les socialistes n'ont pas à fanfaronner ce soir, Nous avons fait voler en éclat le tripartisme. Nous sommes dans un bipartisme avec la caste d'un côté et le FN de l'autre». Sophie Montel a par ailleurs raillé une victoire à «à peine 500 voix d'écart», avant d'ajouter sur BFMTV que cette élection était «de bonne augure pour [la présidentielle de] 2017».

«Soutenu par la caste»

Sur Twitter, de nombreux responsables politiques ont commenté cette élection. Le vice-président du FN Florian Phillipot a dénoncé les partis ligués contre la candidate FN dans cette élection.

Le président de l'UDI, le centriste Jean-Christophe Lagarde, s'est félicité de ce score.

Chez les Verts, le co-président du groupe écologiste à l'Assemblée nationale a notamment déploré une porosité entre les électorats UMP et FN lors de ce scrutin.

Le duel opposait la candidate du Front national, Sophie Montel, 45 ans, arrivée en tête du 1er tour avec 32,60% des voix, au socialiste Frédéric Barbier (28,85%), 54 ans, dans un scrutin organisé un mois après les attentats de Paris. Ce dimanche, la participation était en hausse à 17 heures au second tour, avec 43,49 % contre 34,45 % au premier tour.