Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis s'exprime lors d'une conférence de presse le 7 février 2015 à Paris après un Conseil national
Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis s'exprime lors d'une conférence de presse le 7 février 2015 à Paris après un Conseil national — Kenzo Tribouillard AFP

POLITIQUE

Pour Jean-Christophe Cambadélis, Sarkozy fait «un flop complet» et Le Maire est «dangereux»

Au lendemain du conseil national de l'UMP, le numéro un du PS s'est exprimé sur Radio J au sujet du parti qu'il juge «dans la grande difficulté»...

Jean-Christophe Cambadélis, numéro un du PS, a assuré dimanche que Nicolas Sarkozy «fait flop», Alain Juppé «fait toc», alors que le «plus dangereux» à l'UMP lui semble Bruno le Maire.

Sur Radio J, le Premier secrétaire a estimé, au lendemain du conseil national de l'UMP, que ce parti «est dans la grande difficulté».

>> Alain Juppé hué pour avoir évoqué l'union de la droite et du MoDem

Sarkozy, un retour en politique «qui fait pschitt»

Nicolas Sarkozy, qui préside cette formation depuis le 29 novembre, «c'est un flop complet, pas de dynamique, pas de proposition, pas d'ambition», a insisté le député. «Il se veut le point d'équilibre, mais il y a tellement de positions à l'UMP qu'il n'arrive pas à les synthétiser».

Sarkozy un paratonnerre ? «C'est la preuve qu'il est immobile» et qu'«il ne fait pas la pluie et le beau temps», a ironisé le responsable socialiste. C'est un retour en politique «qui fait pschitt, cotonneux, où il recycle les vieux standards de ses deux campagnes présidentielles».

Bruno Le Maire «pense comme Buisson et se présente comme Juppé»

Pour Cambadélis, le principal adversaire de Nicolas Sarkozy en vue de 2017 aujourd'hui, le maire de Bordeaux, «fait toc», «en butte à la détestation de Sarkozy», «populaire au-delà de son camp, mais pas dans son camp».

L'ex-ministre et député de l'Eure, Bruno Le Maire, lui paraît «le plus dangereux» à l'UMP parce qu'il «pense comme Buisson (ndlr: le très droitier ex-conseiller de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson) et se présente comme Juppé. Il faut faire attention à cette candidature».