Public Sénat : Après avoir menacé un journaliste, Marion Maréchal-Le Pen se moque de la chaîne

REACTION La députée FN du Vaucluse raille la chaîne «regardée par dix, peut-être quinze personnes»...

A.-L.B.

— 

Marion Maréchal Le Pen à l'Assemblée le 2 décembre 2014.
Marion Maréchal Le Pen à l'Assemblée le 2 décembre 2014. — CHAMUSSY/SIPA

Marion Maréchal-Le Pen se moque de Public Sénat, une chaîne «regardée par dix personnes, peut-être quinze» personnes selon elle. La députée du Vaucluse revenait, ce mardi sur BFMTV, sur la remise des prix du Trombinoscope, le 27 janvier. Durant cette soirée, elle avait menacé le journaliste et patron de Public Sénat Gilles Leclerc après son discours sur le maire FN Steeve Briois. Ses propos avaient été filmés et diffusés dans «Le petit journal» (vidéo ci-dessous).

Regrettant que le discours de Gilles Leclerc sur le maire frontiste n’ait pas été diffusé, Marion Maréchal-Le Pen explique ce mardi que «les téléspectateurs auraient pu trouver ma réaction totalement justifiée voire mesurée au vu du mépris affiché dans ce discours [de Gilles Leclerc]». «Dans une société où l'on s'indigne de tout en permanence, on ne s'indigne pas de l'essentiel. Parce que ce qui aurait dû indigner les journalistes sur ce sujet […] c'est quand même que Gilles Leclerc qui est patron d'une chaîne publique, Public Sénat, payée par nos impôts et regardée par 10 personnes, peut-être 15, qui se permet de traiter [Steeve Briois] de la sorte», ajoute-t-elle.

«Chaîne regardée en moyenne par 23,6 millions de téléspectateurs»

Mardi 27 janvier, après la remise des prix du Trombinoscope, la députée avait adressé à Gilles Leclerc: «On va vous avoir. Mais quand ça va arriver, ça va vraiment vous faire mal !». Le journaliste avait refusé de remettre personnellement à Steeve Briois le prix de l'élu local de l'année 2014.

 

Répondant au mépris de la députée, Public Sénat s’est fendu d’un communiqué mardi, signé du président de la chaîne Gilles Leclerc. Il écrit tout d’abord «ne pas souhaiter polémiquer» après les propos de Marion Maréchal-Le Pen. Il réagit ensuite «en qualité de président de Public Sénat, par respect pour nos téléspectateurs et le professionnalisme des équipes internes, pour rappeler l'attachement des Français à cette chaîne citoyenne, appréciée pour sa différence et regardée en moyenne par 23,6 millions de téléspectateurs par mois (Médiamétrie mai 2014)».