Amédy Coulibaly avait 13 lignes de téléphone, une par interlocuteur

ENQUETE Il avait minutieusement préparé ses actions terroristes...

M.P.

— 

Photo fournie par la police de Amédy Coulibaly l'auteur de la prise d'otages de l'hyper casher
Photo fournie par la police de Amédy Coulibaly l'auteur de la prise d'otages de l'hyper casher — - Police française

Amédy Coulibaly a mis à profit son expérience de délinquant dans le grand banditisme pour mener à bien ses projets terroristes. D’après L’Express, celui qui est mort les armes à la main dans l’assaut du supermarché cacher de la porte de Vincennes disposait de treize numéros de téléphone distincts. Chacun d’entre eux étant réservé à un interlocuteur précis.

Soutien logistique

Cette précaution devait lui permettre d’éviter l’identification de l’ensemble de son réseau si l’un d’entre eux venait à être écouté par les policiers. D’après l’hebdomadaire, huit de ces treize lignes étaient utilisées régulièrement.

Quatre de ses proches, qu’ils soient des connaissances d’adolescence ou de prison, ont été mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». Ils ne sont pas soupçonnés d’être ses complices directs mais de lui avoir assuré un soutien logistique, des armes au véhicule.