Législative dans le Doubs: Le PS appelle au rassemblement, l'UMP se prononcera mardi

POLITIQUE L'UMP a précisé que le président du parti, Nicolas Sarkozy, «consultera le Bureau politique réuni ce mardi»...

20 Minutes avec AFP
— 
Le candidat PS Frédéric Barbier se rend au bureau de vote à Pont-de-Roide (Doubs), le 1er février 2015
Le candidat PS Frédéric Barbier se rend au bureau de vote à Pont-de-Roide (Doubs), le 1er février 2015 — Sébastien Bozon AFP

Le gouvernement et le PS ont appelé l'UMP au rassemblement républicain derrière le candidat socialiste qui sera opposé au Front national dimanche au second tour de la législative partielle dans le Doubs, mais l'UMP ne devrait arrêter sa position officielle que mardi.

Frédéric Barbier, le candidat PS de la 4e circonscription du Doubs, est «désormais le candidat de tous les républicains» a tweeté le Premier ministre Manuel Valls. Dans une déclaration à l'AFP, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a exhorté l'UMP à adopter «une position claire et sans ambiguïté» pour le second tour. Le président du groupe PS à l'Assemblée Bruno Le Roux a appelé de son côté «tous les électeurs à se mobiliser massivement au second tour derrière le candidat républicain».

Bravo à Frédéric Barbier pour sa qualification au 2nd tour dans le #Doubs. Il est désormais le candidat de tous les républicains. #circo2504
— Manuel Valls (@manuelvalls) February 1, 2015

 

«C'est ce que j'ai fait avec le Parti socialiste en appelant à voter pour la droite républicaine chaque fois qu'elle était opposée à l'extrême-droite. J'attends de la droite républicaine et du centre qu'ils aient la même attitude», a jugé Bruno Le Roux dans un communiqué.

L'UMP risque de diviser

Dans un communiqué, l'UMP précise que le président du parti, Nicolas Sarkozy, «consultera le Bureau politique réuni ce mardi, pour définir la position de notre formation pour le second tour de cette législative partielle». Nicolas Sarkozy «se rendra également à la réunion du groupe UMP à l'Assemblée nationale ce même jour», ajoute l'UMP.

«Dans le Doubs, l'UMP enregistre une progression de plus de 4 points par rapport au 1er tour des législatives de 2012. Seule la faible participation l'empêche d'être présent au second tour, dans un contexte marqué par une forte baisse du Parti Socialiste, qui perd près de 12 points au bénéfice du Front national», estime le parti.

L'UMP risque de se diviser entre tenants du front républicain et partisans du ni PS, ni FN. Dimanche soir, l'ancien ministre UMP Dominique Bussereau a ainsi appelé à voter PS pour barrer la route au FN. Le sénateur villepiniste Jean-Pierre Grand a acquiescé en jugeant que «tout autre choix serait un message mortel de soutien aux candidats d'extrême droite».

L'UDI appelle à voter PS

L'UDI, qui ne présentait pas de candidat et soutenait l'UMP Charles Demouge, a appelé en revanche sans hésitation à voter pour le candidat PS.

«Fidèle à ses valeurs humanistes et républicaines, l'UDI appelle tous les citoyens de la 4e circonscription du Doubs à faire barrage à l'extrême droite en votant pour le seul candidat républicain restant en lice», a déclaré son président Jean-Christophe Lagarde dans un communiqué.

«Une gigantesque gifle»

De son côté le Front national s'est réjoui d'arriver en tête au premier tour. «Félicitations à Sophie Montel largement en tête dans le Doubs ! Mobilisation générale patriote dimanche prochain !», a tweeté sa présidente, Marine Le Pen.

«On nous expliquait que le FN était en perdition. Le FN est en dynamique comme jamais", s'est félicité son vice-président Florian Philippot.

Les résultats de cette partielle «infligent une gigantesque gifle à ceux qui ont tenté de marginaliser le Front National à l'issue des manifestations d'hommage aux victimes des attaques terroristes», a réagi pour sa part le secrétaire général du FN, Nicolas Bay.