Marine Le Pen est «incapable de mettre de l'ordre dans sa propre famille», tacle Xavier Bertrand

POLITIQUE L'ancien ministre s’est lâché contre la patronne du FN

20 Minutes avec AFP
— 
La présidente du Front National Marine Le Pen lors d'une conférence de presse le 16 janvier 2015 à Nanterre
La présidente du Front National Marine Le Pen lors d'une conférence de presse le 16 janvier 2015 à Nanterre — Matthieu Alexandre AFP

L'ancien ministre Xavier Bertrand (UMP) a accusé dimanche Marine Le Pen d'être «incapable de mettre de l'ordre dans sa propre famille», reprochant à son père Jean-Marie Le Pen d'avoir dit qu'«on pouvait voir la patte des services secrets français» dans l'attentat contre Charlie Hebdo. «Il va falloir que Marine Le Pen s'explique», a déclaré l'élu de l'Aisne au Grand Rendez-vous Europe1, avec Le Monde et iTélé.

«Soit c'est par calcul, parce que les propos de son père l'arrangent, soit c'est par faiblesse, parce qu'elle est incapable de se faire respecter», a-t-il poursuivi. «Mais vous ne pouvez pas faire croire que Mme Le Pen pourrait remettre de l'ordre dans le pays quand elle est incapable de mettre de l'ordre dans sa propre famille».

«C'est une insulte, une injure à nos services de renseignement»

Le Pen avait estimé que l'attentat qui a frappé l'hebdomadaire satirique «porte la signature de services secrets», dans un entretien paru dans le journal russe Komsomolskaïa Pravda. Mais il avait ensuite contesté avoir tenu ces propos. «Je parle de Jean-Marie Le Pen, le président de déshonneur du Front national», a souligné Bertrand.

«Les propos qu'il a tenus, après ce qui s'est passé chez Charlie Hebdo, quand il a dit qu'on pouvait y voir la patte des services secrets des Français, c'est une insulte, une injure à nos services de renseignement, c'est aussi quelqu'un qui tire dans le dos de la France, au moment où elle est attaquée», a-t-il ajouté.

«La firme Le Pen passe à la caisse de l'Europe tous les mois»

Bertrand, qui a annoncé sa candidature aux régionales dans le Nord/Pas-de-Calais-Picardie où pourrait également se présenter Marine Le Pen, a par ailleurs relevé que «dans cette grande région, on a besoin de l'Europe pour financer le canal Seine-nord qui fera du bien à l'emploi». «Je souhaite pour cela l'argent de l'Europe, le Front national rejette l'Europe», a-t-il dit.

«Comment faire quand on n'a pas le 1,3 milliard de l'Europe quand on tape sur l'Europe?», a-t-il demandé. «Marine Le Pen, qui tape en permanence matin midi et soir sur l'Europe, qu'elle explique pourquoi la firme Le Pen passe à la caisse de l'Europe tous les mois, que ce soit pour elle, pour Aliot, pour le père, et pour toute l'armada d'assistants parlementaires qui tournent autour», a-t-il encore dit au sujet de la présidente du Front national et de son compagnon, tous deux eurodéputés.