Comment Hollande prépare sa conférence de presse

POLITIQUE Le chef de l’Etat se présentera devant les journalistes le 5 février prochain…

T.L.G.

— 

François Hollande à l'Elysée, le 30 janvier 2014.
François Hollande à l'Elysée, le 30 janvier 2014. — Michel Euler/AP/SIPA

De la défense à l’attaque. François Hollande tiendra jeudi sa cinquième grande conférence de presse semestrielle à 11h00 dans les palais de l'Élysée. Sur la forme, rien de nouveau. Un discours liminaire d’une dizaine de minutes suivi de questions/réponses avec les journalistes français et internationaux. Le climat, lui, a bien changé. Lors des derniers rendez-vous, le chef de l'Etat se présentait face à la presse, la mine grave, pour défendre son bilan, sa vision, et même ses choix sentimentaux.

Prolonger «l'esprit du 11 janvier»

En rebond dans les sondages depuis les attaques de Paris, François Hollande espère  préserver son aura présidentielle. «La date est importante. C’est le moment de voir comment mobiliser positivement l’énergie qui s’est manifestée lors de la Marche républicaine», indique un proche.La conférence sera «surtout l'occasion de revenir sur les événements dramatiques du mois de janvier et sur leurs suites et de rappeler les priorités de l'année 2015 à la lumière de ces événements», précise la présidence de la République.

Prolonger «l’esprit du 11 janvier», mais pas seulement. «Même si dans la forme, on va être dans le classique et la solennité, il ne s’agira pas seulement d’un exercice de contrôle médiatique et démocratique de l’action du président [...] La conférence de presse peut être l’occasion de répondre sur le fond, d’être le support de quelque chose de plus substantiel», explique au Monde un conseiller.

Des consultations! Et des annonces?

Pour se préparer au mieux, l'agenda a été aménagé. François Hollande a consulté jeudi des responsables d'établissements scolaire, des acteurs associatifs, et des élus de banlieue. «Il s'agit de creuser et de trouver ensemble des solutions», indique son entourage.

«Il nous a indiqué que sur la question des programmes de réussite éducative notamment, la question des moyens et de la péréquation pour les quartiers populaires, sur la question notamment du logement et du peuplement, il fallait des actes forts», a par exemple déclaré à la sortie de l’Elysée, Stéphane Beaudet, maire (UMP) de Courcouronnes (Essonne).

Le président a ensuite dîné avec des intellectuels «sur des enjeux républicains». Il s'entretiendra samedi avec son cercle rapproché et la semaine prochaine avec les membres du gouvernement. Des consultations en cascade, et des annonces? «Il y aura des annonces», assure son entourage. Quatre grands thèmes seront abordés: l’éducation, l’engagement, l’égalité des territoires ville/banlieues, et les valeurs républicaines.