«Il faut redéployer la fonction publique»

Propos recueillis par David Carzon

— 

Frédéric Nihous, candidat CPNT à l'élection présidentielle, a déclaré mardi avant un meeting à Indre, près de Nantes, s'être fixé comme objectif principal au premier tour de "faire le plus gros score possible" et de "battre les Verts".
Frédéric Nihous, candidat CPNT à l'élection présidentielle, a déclaré mardi avant un meeting à Indre, près de Nantes, s'être fixé comme objectif principal au premier tour de "faire le plus gros score possible" et de "battre les Verts". — Frank Perry AFP

Suite de notre série d'entretiens avec les candidats à la présidentielle. Aujourd'hui, Frédéric Nihous, candidat de Chasse, pêche, nature et traditions.

Si vous étiez élu le 6 mai prochain, quelles seraient vos premières mesures?
Je mettrai fin au démantèlement du service public en France, je rétablirai l’ouverture de la chasse aux dates traditionnelles, et je mettrai en place une aide fiscale pour la reprise des entreprises.

Vous défendez une démocratie de proximité. En quoi consiste-t-elle?

A rapprocher des gens les centres de décisions administratifs et politiques. Il faudrait redéployer la fonction publique, faire que la politique soit plus à l’écoute du terrain.

Comment augmenter le pouvoir d’achat?
Je veux augmenter le minimum vieillesse, afin qu’il atteigne dans un premier temps 80% du smic. Il faut aussi alléger les charges, à condition que l’entreprise s’engage à augmenter les salaires.

Faut-il sortir de l’Europe?
Non, il faut la réorienter. Je refuse la dérive libérale et fédérale. Développons une Europe qui respecte les identités et permette de défendre les intérêts nationaux.

Quelle différence y a-t-il entre votre écologie et celle de Dominique Voynet ou celle de Nicolas Hulot?
Nous rejetons l’écologie punitive qui ne marche pas. Il faut agir sur les pris et la fiscalité pour rendre l’écologie incitative. Ma priorité, c’est de lutter contre les gaz à effets de serre.

Que pensez-vous du débat sur l’identité nationale?
Je suis petit-fils d’immigré et je suis fier d’être français. Je me rappelle qu’en 1998, pour la Coupe du monde de football, tout le monde avait un drapeau, et tout le monde trouvait ça normal. Ce débat en pleine campagne entraîne des approches sectaires.

Quel est votre objectif dans cette campagne?
Faire le meilleur score possible et battre les Verts pour peser sur les candidats présents au second tour. C’est en fonction de leur positionnement sur nos idées que nous donnerons une consigne de vote ou pas.