150 députés accusés de détourner leurs indemnités de frais de mandat

INDEMNITES L’association Pour une démocratie directe reproche à 150 députés d’avoir utilisé leurs indemnités de frais de mandat pour devenir propriétaire de leur permanence…

F.P.

— 

Assemblée nationale. (Illustration)
Assemblée nationale. (Illustration) — LCHAM/SIPA

L'association Pour une démocratie directe présente ce mardi un rapport sur l'utilisation abusive de l'indemnité représentative de frais de mandats, relate ce mardi le site Internet de RTL. Cette indemnité représente près de 5.700 euros par mois et est dédiée en principe aux déplacements et aux frais quotidiens, dont la location de leur permanence. Mais selon l'association, certains députés s’en servent aussi pour acquérir leur permanence à leur nom. C'est ce qui pose problème. Car une fois leur mandat terminé, elle reste dans leur patrimoine, précise RTL. En «faisant ça, il use de son mandat à des fins d'enrichissement personnel», estime Hervé Lebreton, fondateur de Pour une démocratie directe.

Une accusation impossible à vérifier

Environ 150 députés seraient propriétaires de leur permanence parlementaire grâce à un détournement de leur indemnité parlementaire représentative de frais de mandats. Mais cette accusation de prise illégale d'intérêts est impossible à démontrer aujourd'hui, précise RTL. Cette enveloppe n'est soumise à aucun contrôle