Manuel Valls dénonce «un apartheid territorial, social, ethnique» en France

POLITIQUE Le Premier ministre a présenté ses voeux à la presse ce mardi...

20 Minutes avec AFP
— 
Le Premier ministre Manuel Valls à son arrivée le 11 janvier 2015 à l'Elysée à Paris
Le Premier ministre Manuel Valls à son arrivée le 11 janvier 2015 à l'Elysée à Paris — Dominique Faget AFP

Il existe en France «un apartheid territorial, social, ethnique» en France», a dit le Premier ministre Manuel Valls lors de ses voeux à la presse ce mardi. «Ces derniers jours ont souligné beaucoup des maux qui rongent notre pays ou des défis que nous avons à relever. A cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu [...] la relégation péri-urbaine, les ghettos, ce que j'évoquais en 2005 déjà, un apartheid territorial, social, ethnique, qui s'est imposé à notre pays.»

«Des valeurs chères»

«Je suis Charlie», le slogan emblématique de soutien à la liberté d'expression après les attentats en France, «n'est pas le seul message de la France au monde», a-t-il aussi affirmé.

«Il ne faut pas réduire la France à un seul message. La France porte la liberté d'expression partout, mais elle défend aussi d'autres valeurs qui nous sont chères: la paix, le respect des convictions, le dialogue entre les religions», a déclaré le Premier ministre, alors que plusieurs manifestations anti-françaises se sont déroulées ces derniers jours dans le monde musulman.