VIDEO. Terrorisme: Bruno Le Maire veut des éclaircissements sur le Qatar et agace Sarkozy

POLITIQUE Le député UMP multiplie les déclarations à l’encontre de ce pays, considéré comme «ami» par l’ancien président…

W.M.

— 

Bruno Le Maire lors d'un meeting à Fréjus, le 27 novembre 2014.
Bruno Le Maire lors d'un meeting à Fréjus, le 27 novembre 2014. — VALERY HACHE / AFP

Quel rôle le Qatar joue-t-il dans le financement du terrorisme? Le député UMP de l’Eure Bruno Le Maire a demandé ce lundi matin des éclaircissements sur les supposés liens entre le Qatar et les réseaux terroristes.

>> A lire sur 20 Minutes: Le Qatar finance-t-il le terrorisme?

«En 2012, j'ai demandé une mission d'information parlementaire pour enquêter sur les liens entre le Qatar et des réseaux terroristes. Elle m'a été refusée», a-t-il déploré sur BFM TV. «S'il y a des doutes sur le Qatar, le Qatar doit lever ces doutes. Ce sera à son avantage et ce sera à notre avantage aussi.»

Interrogé sur sa volonté de repenser les rapports de la France avec le Prochet Moyen-Orient, Bruno Le Maire estime que «le problème» du terrorisme «n’est pas circonscrit aux frontières de la France». «Je ne comprends pas que la France puisse être membre de l'Otan et qu'un des pays membres, la Turquie, refuse de lutter contre Daesh. Je ne comprends pas qu'on puisse avoir des doutes sur un double-jeu du Qatar. Je ne comprends pas qu'on puisse avoir tant de chefs d'Etat qui viennent défiler dimanche et qui n'envoient pas de soldats au Mali. Je ne comprends pas que l'Europe soit si faible», s’est-il interrogé.

Nicolas Sarkozy agacé

Les propos de Bruno Le Maire sur le Qatar, appelant à lever le voile sur les liens entre le pays et le terrorisme se multiplient. Et se dirigent sans complexe vers Nicolas Sarkozy qui, de son côté, défend ce «pays ami de la France».

D’ailleurs, dans l’entourage de l’ancien président, les propos de Bruno Le maire, son ancien adversaire à la présidence de l'UMP, agacent, rapportait le JDD de ce week-end. De son côté, Bruno Le Maire, a répliqué sur BFM TV toute intention de «faire enrager qui que ce soit». Avec un large sourire.