Manuel Valls et François Hollande le 12 janvier 2015 à l'Elysée
Manuel Valls et François Hollande le 12 janvier 2015 à l'Elysée — Patrick Kovarik AFP

POLITIQUE

Hollande et Valls remontent dans un sondage de popularité réalisé après les attentats

Le président de la République gagne cinq points, son Premier ministre sept...

La cote de confiance de François Hollande grimpe de cinq points en janvier pour atteindre 20%, celle de Manuel Valls faisant un bond de sept points pour atteindre 41%, selon un sondage TNS Sofres/Figaro Magazine publié mardi.

77% des sondés (-6) continuent de ne pas faire confiance au président de la République, et 54% (-7) ont cette même attitude à l'égard du Premier ministre. 3% n'ont pas d'opinion concernant François Hollande, 5% concernant Manuel Valls. Il s'agit du premier sondage de popularité de l'exécutif entièrement réalisé après les attentats terroristes, et pour partie après la mobilisation populaire dans les rues dimanche dernier.

Cazeneuve, plus forte progression

Avec un taux de confiance de 20%, François Hollande retrouve un niveau qu'il n'avait plus connu depuis avril 2014. Manuel Valls est pratiquement à son niveau de juin 2014 (42%), deux mois après sa nomination à Matignon. Le chef de l'Etat regagne du terrain surtout chez les femmes (+7 points, contre +2 chez les hommes) et dans la tranche d'âge 50-64 ans (+11). Ses gains sont deux fois plus importants à gauche (+8) qu'à droite, FN compris (+4).

Parmi les autres personnalités politiques, c'est le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en première ligne ces derniers jours à cause des attentats, qui progresse le plus, gagnant 12 points à 25% de cote d'avenir. Forte progression aussi de François Fillon, très bas dans les enquêtes des derniers mois, dont le bond de huit points (il gagne autant à gauche qu'à droite) lui permet d'accéder au 3e rang du classement derrière Alain Juppé (41%, -1) et Nicolas Sarkozy (35%, +4). Marine Le Pen occupe la 7e place, à 29% (+1).

Sondage réalisé du 8 au 12 janvier, en face-à-face au domicile des personnes interrogées, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population de 18 ans et plus. Méthode des quotas.