VIDEO. «Jean-Marie Le Pen est inoffensif pour tout le monde aujourd'hui», lance Philippot

POLITIQUE Le président d'honneur du FN a annoncé sa candidature aux régionales en pleine marche républicaine...

Maud Pierron
— 
Le vice-président du Front national, Florian Philippot, le 22 décembre 2014 à Paris
Le vice-président du Front national, Florian Philippot, le 22 décembre 2014 à Paris — Kenzo Tribouillard AFP

Le vice-président du Front National Florian Philippot a affirmé lundi que Jean-Marie Le Pen, était «inoffensif pour tout le monde aujourd'hui », en réponse à une question sur les tweets et déclarations du fondateur du FN, depuis les attentats.

«Vous demanderez à Jean-Marie Le Pen. Ne faites pas d'amalgame», a déclaré Florian Philippot sur LCI qui l'interrogeait sur les tweets de Jean-Marie Le Pen relayant, en pleine prise d'otage vendredi, des affiches montrant sa fille Marine Le Pen avec le slogan «keep calm and vote Le Pen»: «Restez calmes et votez Le Pen».

Regrette-t-il cette communication? «Vous lui demanderez à lui, je ne suis pas dans son cerveau. Jean-Marie Le Pen est inoffensif pour tout le monde aujourd'hui», a dit le vice-président du FN.

«C'est du Jean-Marie Le Pen. Ce n'est pas cela qui me choque».

«En revanche, il n'a jamais eu les meilleures relations du monde avec le Qatar. Le coupable aujourd'hui, ce n'est pas Jean-Marie Le Pen, ce n'est pas le Front National », a ajouté Florian Philippot.

Jean-Marie Le Pen qui dit «Je ne suis pas Charlie» et «Je suis Charlie Martel»? «C'est du Jean-Marie Le Pen. Ce n'est pas cela qui me choque», a répondu Florian Philippot.

Le trésorier et avocat du FN Wallerand de Saint-Just avait vu dans ces déclarations du co-fondateur du FN «encore une démonstration de ce que Jean-Marie Le Pen ne comprend pas bien la société française actuelle, très compassionnelle et médiatique. Cet espèce de jeu de mots peut choquer, donc moi je ne le fais pas car je fais de la politique». Jean-Marie Le Pen a par ailleurs annoncé dimanche sa candidature aux régionales en PACA, alors qu'au même moment des millions de gens manifestaient en France.