«Merci pour ce moment» adapté au cinéma: Des proches de Hollande mécontents

POLITIQUE L'annonce de l'adaptation du livre de Valérie Trierweiler sur le grand écran ne plaît pas aux proches du président de la République...

J.M.

— 

Le président de la République, François Hollande, ici dans les studios de France Inter le 5 janvier, aurait appris la nouvelle du projet de film par une dépêche de presse... l'après-midi.
Le président de la République, François Hollande, ici dans les studios de France Inter le 5 janvier, aurait appris la nouvelle du projet de film par une dépêche de presse... l'après-midi. — Remy de la Mauviniere Pool

«C'est un puits sans fond». Voilà comment un proche historique de Hollande qualifie ce mardi dans Le Parisien la démarche de Valérie Trierweiler, qui a donné hier l'autorisation à une société de production d'adapter son livre en film. Merci pour ce moment, tiré à plus de 730.000 exemplaires, continue de faire du bruit.

Le premier concerné, le président de la République, ne semble pas avoir accueilli d'un bon oeil cette annonce. Apprenant la nouvelle hier après-midi par voie de presse, François Hollande aurait été «blasé» par cette annonce, rapporte un de ses proches au Parisien, même si un autre reconnaît qu'«il a un moral d'acier, une résistance absolue».

«Se faire du fric»

D'autres personnes de l'entourage du président sont beaucoup moins tendres avec l'ex-première dame. L'un voit dans cette production cinématographique un moyen pour Valérie Trierweiler «de se faire du fric». Un autre pronostique qu'elle finira certainement «riche» mais «toute seule».

Sur le film à proprement parler, plusieurs proches ne sont pas non plus tendres avec le film à venir. «J'attends de voir, il n'est pas encore sorti. Celui sur DSK n'a pas marché. Comme disait Chirac, ça va faire pschitt!», veut croire un vieux copain du président.

«Le scoop, ç'aurait été qu'elle demande à Julie Gayet de jouer son propre rôle!»

Quant à l'actrice qui pourrait incarner Valérie Trierweiler au cinéma, le suspense reste total. Quand les lecteurs de 20 Minutes voient Isabelle Huppert ou Emmanuelle Devos dans ce rôle, un ami du président ironise: «Le scoop, ç'aurait été qu'elle demande à Julie Gayet de jouer son propre rôle!»

Réponse... après 2017. Le scénario du film, en cours d'écriture, devrait être ensuite proposé à des producteurs. «Pour éviter toute ambiguïté, le film sortira après l'élection présidentielle de 2017. (...) Le but n'est pas de nuire à qui que ce soit», promet la réalisatrice Saïda Jawad, à l'origine du projet de film.

Le président et ses proches ne remercieront certainement pas la réalisatrice et Valérie Trierweiler pour ce (futur) moment.