François Hollande bouscule sa rentrée avec deux heures de direct sur France Inter lundi

INTERVENTION PRESIDENTIELLE Le chef de l'État s'exprimera sur les questions économiques, sociales, politiques et internationales...

Fabrice Pouliquen

— 

François Hollande lors de son allocution à l'occasion de la nouvelle année, le 31 décembre 2014 à l'Elysée
François Hollande lors de son allocution à l'occasion de la nouvelle année, le 31 décembre 2014 à l'Elysée — Ian Langsdon Pool

François Hollande qui a fait de la combativité, de l'«audace» et de la «confiance» les maîtres mots de ses vœux au Français, enchaîne dès lundi avec une émission exceptionnellement longue sur France Inter où il répondra aux questions des journalistes et des auditeurs.

International, Europe, économie…

Invité du «7-9», la matinale de la radio publique qui rivalise avec celle de RTL en tête des audiences, le chef de l'État s'exprimera pendant deux heures sur les questions économiques, sociales, politiques et internationales.

«L'idée est de préciser et de compléter les priorités annoncées lors de son allocution de 31 décembre, au moment où l'exécutif commence cette nouvelle année placée sous le signe du combat», insiste-t-il. Si le président Hollande, toujours selon son entourage, n'a «pas l'intention a priori de multiplier les annonces», il a «la volonté de répondre à toutes les questions du moment, sur tous les sujets clefs de l'action présidentielle».

Le conseil des ministres également avancé à lundi

Puis il présidera un conseil des ministres avancé à lundi pour refermer la trêve de fin d'année, en présence du gouvernement au grand complet, avant de lui présenter ses vœux dans la foulée. «On ne prend jamais de risques quand on est combatif et que l'on va de l'avant», fait valoir un proche devant cette accélération de l'agenda présidentiel.

François Hollande devait consacrer en partie sa journée de vendredi mais aussi son week-end à la préparation de cette émission jalonnée, selon l'Elysée, de «quatre séquences d'interview, les trois premières avec des journalistes de France Inter et la dernière, plus longue, avec les Français».