Hollande quitte Saint-Pierre et Miquelon et rentre à Paris pour le réveillon

NOËL Le Président rentre de Saint-Pierre et Miquelon pour passer Noël en famille...  

20 Minutes avec AFP

— 

Avant de quitter l'île, François Hollande a déposé une gerbe au monuments aux morts de Saint-Pierre.
Avant de quitter l'île, François Hollande a déposé une gerbe au monuments aux morts de Saint-Pierre. — AFP

François Hollande s'est envolé mercredi matin de Saint-Pierre et Miquelon pour regagner Paris, où il doit passer le réveillon de Noël en famille. L'avion présidentiel a décollé à 9h15 (13h15 à Paris).

Un hommage à Saint-Pierre et Miquelon

Avant son départ, le président a déposé une gerbe au monuments aux morts de Saint-Pierre en compagnie de deux jeunes enfants pour commémorer le 73e anniversaire du ralliement de Saint-Pierre et Miquelon à la France libre du général de Gaulle. Une centaine de personnes, parmi lesquelles des anciens combattants et des enfants, étaient présentes. «C'est la France qui rend hommage à Saint-Pierre et Miquelon puisque c'est l'un des premiers territoires français à s'être libéré. Les Saint-Pierrais et Miquelonais ont beaucoup donné à la République», a déclaré François Hollande.

«L'amiral Muselier a libéré Saint-Pierre et Miquelon. Ca a été un fait démocratique et républicain puisque la population a été consultée et elle s'est prononcée pour son ralliement à la France libre. Ca a été un acte patriotique, puisque cela a donné une confiance à la France libre pour poursuivre le combat», a-t-il dit. L'amiral Muselier avait confié l'administration du territoire à Alain Savary, qui l'avait accompagné dans la libération du territoire. Alain Savary sera plus tard connu pour sa réforme de l'éducation, sous la présidence de François Mitterrand.

Un timbre spécial pour la visite de Hollande

Le président en a profité pour faire un bilan de son séjour: Saint-Pierre et Miquelon «est un atout pour la France (...), c'est un territoire qui peut apporter beaucoup à la France, à des conditions qui doivent être précisées, c'était le sens de mon déplacement». «Il faut que l'économie s'ouvre, que la pêche puisse connaître d'autres développements, qu'il y ait un grand port qui puisse permettre des transports qui nourrissent l'économie. Et qu'il y ait d'autres industries. Je ne veux que ce soit un territoire uniquement connu pour des raisons historiques, ce n'est pas seulement la France en Amérique du Nord, c'est la France à la conquête de l'Amérique du Nord», a-t-il affirmé.

Pour la petite histoire, Saint-Pierre et Miquelon, l'une des rares collectivités de France avec les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) et la Nouvelle-Calédonie à avoir le droit d'émettre ses propres timbres, a édité un timbre spécial à l'occasion de la visite présidentielle. «Ce timbre, qui fera le bonheur des philatélistes, a été tiré à 60.000 exemplaires dont 5.000 pour l'archipel», a expliqué à l'AFP Jean Ketterlin, directeur de la Poste locale.