Après Joué-les-Tours, le FN réclame de nouveau la dissolution de l'UOIF

POLITIQUE Appelant à «la fermeté» de l'Etat, le parti extrémiste «réclame l'interdiction de tous les groupes islamistes radicaux, à commencer par l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF)»...

B.D. avec AFP
— 
Marine Le Pen au congrès du Front National, le 30/11-2014.
Marine Le Pen au congrès du Front National, le 30/11-2014. — APERCU/SIPA

Le Front national a de nouveau réclamé ce dimanche la dissolution de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, après l'agression samedi de policiers à Joué-les-Tours par un individu criant «Allahou Akbar» et qui a été abattu.

«Après Joué-lès-Tours, en finir avec la faiblesse face aux islamistes!», écrit dans un communiqué le secrétaire général du FN Nicolas Bay. «La concomitance des événements prête à réflexion, et il devient de plus en plus difficile de parler de "loups solitaires" ou de "déséquilibrés"», estime-t-il.

«La sécurité des Français nécessite désormais de la fermeté. C'est pourquoi le Front National réclame l'interdiction de tous les groupes islamistes radicaux, à commencer par l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) dont Nicolas Sarkozy a fait un partenaire de l'État dans le cadre du CFCM», poursuit le communiqué. «Il est aussi plus que nécessaire d'appliquer enfin la déchéance ou le retrait de la nationalité française pour les binationaux impliqués dans les réseaux djihadistes, en France ou à l'étranger», conclut-il.