François Hollande après un meeting à Lens, le 16/12/2014
François Hollande après un meeting à Lens, le 16/12/2014 — WITT/SIPA

POLITIQUE

Les Français peuvent désormais rencontrer François Hollande en tête-à-tête à l’Élysée

Le chef de l'Etat a rencontré cinq «anonymes» pendant 30 minutes, vendredi...

Noël avant l’heure. En cette fin d'année, François Hollande s’offre un plan de communication pour renouer le contact avec les Français. Le président de la République s’est ainsi entretenu vendredi après-midi avec des «anonymes» à l’Elysée, rapporte Le Parisien. Bibliothécaire, retraité, chômeur, commerçant et patron de PME: des invités triés sur le volet, qui avaient au préalable adressé un courrier personnel à l’Elysée. Le service de la correspondance recevrait chaque jour entre 1.500 et 2.000 lettres et courriels. Le quotidien précise que les billets de train des Français conviés ont été payés par l’Elysée.

Trente minutes en tête à tête

Ces rencontres d’une petite trentaine de minutes, en tête à tête, dans le bureau même du chef de l’Etat, n’étaient pas inscrites à l’agenda officiel. Les Français ont ainsi pu exprimer leurs attentes et adresser leurs critiques au Président, qui a lui défendu la ligne politique du gouvernement. «Hollande veut du contact direct», confient ses proches au quotidien. L’idée n’est pas nouvelle (François Mitterrand s’y prêtait déjà) et permet d’entretenir l’image du président normal. «L’Elysée, ce n’est pas la permanence du conseil général de Corrèze et le Président, ce n’est pas quelqu’un de normal», s’agace un proche du chf de l'Etat au Parisien. Malgré les critiques, François Hollande souhaiterait multiplier ces rencontres en 2015 en ouvrant «une permanence» au Château. Des rendez-vous étant déjà prévus pour le mois prochain.

Par ailleurs, François Hollande s’est joint mercredi soir au dîner d'une dizaine de députés socialistes. Les parlementaires étaient accompagnés d'invités personnels issus de la société civile: emploi d’avenir venu de l’Isère, jeune créateur culturel de Seine-Saint-Denis, retraité de l’enseignement supérieur de l’Hérault, etc. Le dîner personnel, qui s’est tenu à l’Elysée, a duré près de 2h30.

Une réponse à Sarkozy?

«Ce sont des rendez-vous hors agenda (officiel) mais le Président reçoit très régulièrement, plusieurs fois par semaine, des parlementaires lors de rendez-vous, d'apéritifs ou de dîners», indique l’entourage du chef de l’Etat. «Les députés se sont faits discrets et ont surtout laissé s'exprimer leurs invités, qui ont dialogué respectueusement mais librement avec le Président mais aussi parfois entre eux sur des sujets très divers (éducation, entreprise et innovation, emploi, système de retraite minier...)», témoigne le député Luc Belot. François Hollande, a salué «ces témoignages de vérité», a indiqué Christophe Castaner, élu des Alpes-de-Haute-Provence.

Dans sa célèbre anaphore, le candidat socialiste avait pourtant indiqué qu’il ne recevrait «pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée». François Hollande répondrait-il à l'initiative de Nicolas Sarkozy? Le président de l’UMP indiquait récemment qu’une sorte de permanence se tiendrait au siège du parti, promettant que les nouveaux adhérents pourraient le rencontrer en personne.