Le journaliste Eric Zemmour à Paris le 6 septembre 2011
Le journaliste Eric Zemmour à Paris le 6 septembre 2011 — François Guillot AFP

POLITIQUE

Zemmour n’a pas prononcé le mot «déportation», rappelle le journaliste qui a fait l’interview

La polémique s’est pourtant cristallisée autour de ce mot…

Illégitime la polémique sur les propos tenus par Eric Zemmour dans le Corriere della Sera ? Alors que les reproches se cristallisent autour du terme de «déportation», le journaliste italien qui a réalisé l’interview assure que Zemmour n’a jamais employé ce mot.

«Eric Zemmour n’a pas employé ce mot», a expliqué mardi au Figaro Stefan Montefiori. «Au terme d'une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l'assimilation et du modèle multiculturel, je lui ai posé la question suivante: «Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu'on prend des millions de personnes, on les met dans des avions…»; il ajoute: «ou dans des bateaux», et je reprends: «pour les chasser?» Ce que j'ai résumé dans la formule qui fait scandale», détaille-t-il.

Zemmour ne s’offusque pas du terme

A l’inverse, c’est le journaliste qui a employé le terme de déportation («deportare» en Italien). «Mais alors que suggérez-vous de faire? Déporter 5 millions de musulmans français?», demande-t-il à Eric Zemmour. A aucun moment, ce dernier ne se formalise sur l’emploi du terme. «Je sais, c'est irréaliste mais l'Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 qu'un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d'Algérie pour revenir en France? Ou bien qu'après la guerre, 5 ou 6 millions d'Allemands auraient abandonné l'Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles?»

Cette interview, publiée le 30 octobre en Italie, n’a pas fait polémique et est passée relativement inaperçue pendant un mois et demi. Jusqu’à ce que Jean-Luc Mélenchon ne la déterre sur son blog lundi et déclenche une vive polémique faisant même réagir le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Enfin, le journaliste italien, qui a donc «résumé» les propos d’Eric Zemmour, tient à préciser qu’il «ne partage pas du tout ses idées».