Manuel Valls clôt sa semaine d'omniprésence avec l'«agenda» de ses réformes

POLITIQUE Cette publication clôt une semaine d'omniprésence du Premier ministre, avec un long 20 heures dimanche sur France 2...

20 Minutes avec AFP

— 

Manuel Valls pendant un débat sur l'égalité à la Fondation Jean Jaurès à Paris, le 10 décembre 2014.
Manuel Valls pendant un débat sur l'égalité à la Fondation Jean Jaurès à Paris, le 10 décembre 2014. — WITT/SIPA

Manuel Valls a publié vendredi un «agenda» de ses «155» réformes, un calendrier sans grande annonce qui se justifie, selon Matignon, par le besoin de mieux expliquer aux Français une politique pour l'heure sévèrement jugée dans l'opinion.

«Pour réformer la France, il faut y associer les Français, leur expliquer ce qui est entrepris. Pour y croire réellement, ils ont besoin d'y voir clairement», a plaidé le Premier ministre, lors d'une allocution à Matignon.

«Choses lourdes dans les tuyaux»

«Nous allons nous démontrer à nous-mêmes, mais aussi au reste du monde, que la France est capable de se réformer», a fait valoir Manuel Valls, alors que Paris est sous pression pour prouver que l'élan réformateur que veut incarner le Premier ministre depuis huit mois ne s'essouffle pas.

Si les calendriers des réformes lancées figurent désormais pour l'essentiel noir sur blanc - ce qui prêtera le flanc à la critique en cas de retard - le bilan de la semaine en termes de nouveautés est au final assez maigre. Lorsque Manuel Valls avait commencé à parler de cet agenda en septembre, il avait pourtant évoqué l'idée qu'il contienne de nouvelles réformes.

«On considère qu'il y a suffisamment de choses lourdes dans les tuyaux», a défendu vendredi une source proche du Premier ministre. Matignon a tout de même pris soin de préciser que cet «agenda» n'était pas définitif et pourrait être complété par de nouveaux projets gouvernementaux. Mercredi, Manuel Valls avait appelé les partenaires sociaux à aboutir rapidement à un accord sur le dialogue social - qui inclut la question sensible des seuils sociaux en entreprise - en vue d'une loi qui le retranscrirait «dans les premiers mois de 2015».

Eloge du «temps long»

Des rendez-vous sont également programmés en janvier à Matignon pour voir «ce qui doit être corrigé» dans la loi sur la sécurisation de l'emploi de juin 2013 et pour «lutter plus efficacement encore contre le travail illégal» et la fraude liée aux travailleurs détachés.

Quant à l'«agenda» lui-même, pour l'essentiel il reprend et synthétise les mesures connues, avec parfois des précisions ou des confirmations de calendrier: par exemple, sur la loi sur le dialogue social prévue au deuxième trimestre 2015 ou encore sur la réforme des collèges qui aura lieu dès janvier. Quant à la loi de transition énergétique, elle sera bien votée avant la fin du deuxième trimestre.

Manuel Valls a placé son action sous trois grands thèmes qu'il a déjà mis en avant cette semaine: «Soutenir la croissance et l'emploi», «lutter contre les inégalités» et «préparer l'avenir». Répondant indirectement à la critique sur l'absence pour l'instant de résultats visibles de sa politique, Manuel Valls a fait l'éloge du «temps long», celui qui justement «prépare l'avenir».