Nadine Morano et Nathalie Kosciusko-Morizet, les femmes politiques qui ont dit non à Nicolas Sarkozy

ORGANIGRAMME Les deux ex-ministres se sont opposées à l'ex-chef de l'Etat... 

M.P.

— 

Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy recontrera les parlementaires de son parti cette semaine.
Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy recontrera les parlementaires de son parti cette semaine. — M.MEDINA / AFP

Clairement, Nicolas Sarkozy ne revient pas par un chemin pavé de roses. Et ceux qui sont censés l’épauler ne lui facilitent pas non plus les choses à en croire certains échos de presse. D’abord, c’est Nadine Morano qui a refusé de faire partie de l’organigramme fignolé par l’ex-chef de l’Etat pour l’UMP, révèle L’Obs.

Pourquoi? Tout simplement parce qu’elle a jugé que le poste de secrétaire nationale à la formation professionnelle et à l’apprentissage que lui proposait Nicolas Sarkozy ne convenait pas à son rang d’ex-ministre à la Formation professionnelle et l’apprentissage. L’eurodéputée a estimé que c’était une rétrogradation par rapport à son poste de déléguée générale aux élections. «C’est une plaisanterie, c’est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard», commente-t-elle dans Paris-Match.

 «Je déteste les fascistes»

Celle qui avait déjà pris quelques distances avec Nicolas Sarkozy voulait conserver ce poste ou obtenir celui de conseillère politique de Nicolas Sarkozy. Enfin, liste l’Obs, Nadine Morano voulait à tout prix éviter d’être sous l’autorité de NKM avec qui elle entretient des rapports exécrables et qu'elle surnomme, selon Paris-Match, «la coqueluche sur échasse»

Une NKM, n°2 du parti, qui a opposé une fin de non-recevoir à Nicolas Sarkozy sur la nomination au sein de l’UMP de Guillaume Peltier. Cette fois, c’est le Canard enchaîné qui le raconte: lors d’une réunion, Nicolas Sarkozy demande quelle place Guillaume Peltier, animateur de la Droite forte, peut occuper au sein de l’UMP, ce qui fait bondir NKM. «Mais Nicolas, nous en avons discuté ensemble pendant 72 heures et nous avons passé un accord: Peltier ne fera pas partie du dispositif», lance NKM. Et Sarkozy de lui répondre: «Tu commences à m’emmerder.» NKM menace alors de partir et Sarkozy lui répond que ce n’est pas la peine de revenir si elle passe la porte. Avant de se radoucir et de lui demander ce qu’elle reproche à Guillaume Peltier: «Je déteste les fascistes.»

Devant cette réponse, Sarkozy a accepté de revoir son cas en janvier.