Manuel Valls, retour en scène

COMMUNICATION Le Premier ministre a prévu un plan com' en trois actes ce début décembre...

T.L.G.

— 

Manuel Valls, à Nantes, le 1er décembre 2014.
Manuel Valls, à Nantes, le 1er décembre 2014. — SALOM GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Il se faisait plutôt discret ces derniers temps. Mais en ce début décembre, Manuel Valls rechausse les crampons (médiatiques). Son histoire d’amour avec les patrons bat de l’aile, mais en fin politique, le locataire de Matignon sait que la rentrée de janvier sera dévolue au chef de l’Etat. 20 Minutes revient sur cette offensive médiatique, en trois temps, du Premier ministre.

L’apéritif du «rassemblement» 

Pour la mise en bouche, Manuel Valls resserre les rangs. Le Premier ministre a invité, ce mercredi soir, 80 députés et sénateurs PS pour un apéritif amical dans les locaux de la questure de l’Assemblée nationale. Des parlementaires scrupuleusement sélectionnés. Tous sont des «réformistes et sociaux-démocrates», proches de la ligne défendue par le Premier ministre. Il y a des vallsistes, bien sûr, mais aussi des proches de Laurent Fabius, Ségolène Royal ou Lionel Jospin.

A l’approche du congrès PS (juin 2015), Manuel Valls montre ses soutiens. Le message est adressé aux frondeurs, qui eux, n’ont pas été conviés. «Ça a quand même des allures de réunion de tribu autour du Premier ministre», s’agace au Parisien Christian Paul, député frondeur de la Nièvre. «Si c'est une réunion de courant, est-ce bien le rôle du Premier ministre de s'occuper de ça en ce moment? Si c'est une rencontre de la majorité, pourquoi tout le monde n'est pas présent?», ajoute Guillaume Garot, député de la Mayenne et proche de Ségolène Royal. Luc Carvounas, proche de Valls, s'en défend au Monde.«On n’est pas dans la stratégie des biceps, Manuel Valls est dans une démarche collective et non exclusive».

Un dimanche tout-Valls sur France 2

Seconde étape, le Journal télévisé. Manuel Valls sera l'invité de France 2 dimanche soir, pour un long entretien d'environ 40 minutes, où il défendra notamment «le cap» de son gouvernement. «Il faut en permanence s'expliquer, expliquer ce que nous faisons, donner le sens, le cap, la cohérence. C'est ce que je fais ici devant vous, c'est ce que je fais régulièrement sur le terrain, c'est ce que je ferai encore dimanche prochain lors d'une émission de télévision, il faut le faire sans cesse», a-t-il expliqué lors d'un point presse à l'hôtel de région des Pays de la Loire, ce mercredi.

France 2 diffusera aussi un sujet d'une quarantaine de minutes consacré au Premier ministre dimanche dans «13h15». Un dimanche très médiatique qui interviendra au lendemain des États généraux du Parti socialiste, et une semaine après l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP.

Le discours sur l’égalité

Fin de la séquence médiatique, mercredi. Manuel Valls prononcera une allocution devant la fondation Jean-Jaurès, proche du PS, sur le thème de l’égalité.  Le discours sera «très important», annonce son entourage au Monde. La «lutte contre les inégalités», nouvelle figure de proue du gouvernement en 2015. «On a compris qu’il fallait mettre en avant des thèmes qui fédèrent la gauche», confie au quotidien du soir un ministre, qui s’interroge. «Mais Valls le souhaite-t-il réellement ou est-ce seulement une posture? Ce sont des questions qui se posent». Avec cette thématique, Matignon espère fédérer la gauche. Communistes, écologistes, mais surtout les socialistes, qui avaient été marqués par l’interview du Premier Ministre dans l’Obs fin octobre.