Alain Juppé salue une «bonne rencontre» avec Nicolas Sarkozy

UMP Tout juste élu à la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy a consulté les cadres du parti...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ex-président français Nicolas Sarkozy (g) et le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé à Bordeaux, le 22 novembre 2014
L'ex-président français Nicolas Sarkozy (g) et le maire UMP de Bordeaux Alain Juppé à Bordeaux, le 22 novembre 2014 — Jean-Pierre Muller AFP

Au sortir de son déjeuner avec Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP, Alain Juppé a salué une «bonne rencontre.» Sur son blog, le maire de Bordeaux évoque également «une volonté partagée de remettre l’UMP sur les bons rails, après une élection qui s’est déroulée, de l’avis général, dans des conditions satisfaisantes.»

Selon Alain Juppé, Nicolas Sarkozy propose que chaque sensibilité «trouve sa place dans les différentes instances du mouvement: le bureau politique, la commission des investitures, le groupe de réflexion sur la réforme des statuts. Je l’accepte bien volontiers et nous nous mettons d’accord sans difficulté sur les personnes.»

La primaire de l'UMP en question

L'ancien Premier ministre est également revenu sur l'échange au sujet des «primaires» pour élire le prochain candidat à la Présidentielle. Selon lui, la démarche pourrait être la suivante: mise en place immédiate d’un groupe de travail chargé de remettre un rapport dans les 2 mois. La feuille de route de ce groupe serait claire: corps électoral élargi avec une cible de plusieurs millions de votants; «charte» (ou toute autre dénomination) énonçant les valeurs auxquelles souscriront les électeurs; modalités techniques du vote et de son organisation; instance du type «Haute Autorité» garantissant la transparence du scrutin; calendrier des opérations.

«Nous sommes bien conscients l’un et l’autre que ce que les Français attendent d’abord de nous, ce sont des réponses à leurs inquiétudes et des raisons d’espérer. Nous allons, je pense, l’un et l’autre y contribuer. C’est en tout cas ma détermination», conclut Alain Juppé.