Présidence de l'UMP: Hollande esquive Sarkozy... Première réunion du bureau politique de l'UMP mercredi...

LIVE Revivez les événements de ce lundi, au surlendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP...

N.Beu. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy raccompagne Jean-Pierre Raffarin à l'issue de leur déjeuner. Le sénateur a annoncé son refus de participer au comité des anciens Premiers ministres, l'instance dont le président de l'UMP a annoncé la création dimanche.
Nicolas Sarkozy raccompagne Jean-Pierre Raffarin à l'issue de leur déjeuner. Le sénateur a annoncé son refus de participer au comité des anciens Premiers ministres, l'instance dont le président de l'UMP a annoncé la création dimanche. — M.MEDINA / AFP

Deux ans après son échec face à François Hollande, Nicolas Sarkozy a remporté une présidentielle. A défaut de poser à nouveau ses valises l'Elysée, l'ancien président de la République a remporté samedi l'élection interne à l'UMP et retrouve donc ce lundi matin son siège de président de l'UMP, dix ans après sa première élection. Sa première journée s'annonce chargée: ce lundi et mardi, Nicolas Sarkozy va recevoir les ténors du parti pour constituer son équipe et réussir le «rassemblement le plus large» possible. Sont attendus notamment Xavier Bertrand, à 10h, avant Christian Jacob et Laurent Wauquiez, cet après-midi, puis Christian Estrosi, Nathalie Kosciusko-Morizet, Luc Chatel et Gérald Darmanin, mardi. La journée devrait être rythmée par les rumeurs et informations sur le nouvel organigramme de la formation politique.

18h02: Jean-Pierre Raffarin ne prend pas encore position
Pas très emballé par le projet de Nicolas Sarkozy de créer un comité des anciens Premiers ministres, Jean-Pierre Raffarin se donne toutefois encore le temps de la réflexion. L'ex-locataire de Matignon déclare n'avoir «pas de problème avec la consultation des anciens Premiers ministres» sans pour autant donner son aval à ladite instance.
17h10: Sarkozy reçoit Juppé mercredi
Après son déjeuner aujourd'hui et son entrevue prévue ce mardi avec François Fillon, Nicolas Sarkozy rencontrera mercredi le maire de Bordeaux et candidat déclaré aux primaires Alain Juppé. S'il attend des précisions sur le comité des anciens Premiers ministres avant d'aviser Nicolas Sarkozy de ses intentions, l'idée de participer à cette instance ne semble pas l'emballer. Même constat chez ses anciens collègues du triumvirat François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, qui ne souhaitent pas participer à cette instance.
16h40: François Hollande ou l'art de l'esquive
Interrogé lundi sur le retour de Nicolas Sarkozy dans l'arène politique, François Hollande a botté en touche avec un trait d'humour, lors d'une conférence de presse conjointe à l'Elysée aux côtés du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.
Comme on lui demandait si l'élection de son prédécesseur à la tête de l'UMP était une «bonne nouvelle» pour le «débat démocratique», le chef de l'Etat français a simplement relevé que son hôte espagnol venait lui-même d'éviter une question de politique intérieure. «Je me demandais si, par parallélisme des formes et par courtoisie, il y aurait une question française sur la politique intérieure, elle est venue et c'est ce qui me permet de ne pas y répondre», a-t-il répliqué tout sourire.
16h30: Le premier bureau politique se réunit mercredi
C'est mercredi à 17 heures que 
se réunira le premier bureau politique de l'UMP.
16h15: Nicolas Sarkozy assurera le service après-vente
Nicolas Sarkozy s'est fixé un nouvel objectif: atteindre le demi-million d'adhérents. Un but ambitieux quand on sait que le parti en compte aujourd'hui 260.000 mais un moyen efficace de remplir un peu les caisses, alors que le parti accuse une dette de 70 millions d'euros. Pour séduire les foules, le président de l'UMP serait prêt à assurer chaque mois une permanence ouverte aux adhérents de sa formation politique, comme le révèle son comité de soutien sur sa page Facebook. Selon L'express.fr, Nicolas Sarkozy souhaiterait qu'une permanence soit également tenue quotidiennement à 18 heures par un membre de la direction. «Je veux un parti moderne où les adhérents pourront donner leur opinion», déclarait-il dimanche.
 
15h47: Le comité des anciens Premiers ministres? Raffarin dit non merci
A voir leurs sourires, le déjeuner s'est bien passé entre Nicolas Sarkozy et Jean-Pierre Raffarin. Mais le nouveau président de l'UMP n'a visiblement pas réussi à convaincre le sénateur de la Vienne d'intégrer le comité des anciens Premiers ministres dont il a annoncé la création dimanche. L'ex-locataire de Matignon n'en voit pas l'intérêt pour le moment et craint que l'instance ne fasse doublon avec le bureau politique du parti.
15h30: Nicolas Sarkozy va rencontrer les parlementaires UMP
Le président de l'UMP a prévu de rencontrer le groupe UMP mardi à l'Assemblée nationale, avant de se rendre jeudi auprès des sénateurs.
15h25: Nicolas Sarkozy et François Fillon se verront ce mardi
Comme prévu, l'ex-chef de l'Etat et son ex-Premier ministre viennent de se parler par téléphone. Les deux hommes ont convenu de se voir demain en fin d'après-midi.
14h50: Bernard Accoyer aux commandes de la primaire?
L'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer serait fortement pressenti pour piloter la primaire. D'après le JDD.fr, Nicolas Sarkozy serait sur le point de le désigner pour en faire le garant de la primaire. Mais «rien de confirmé pour l'instant, ils doivent se voir dans la semaine», confie un proche.
14h30: Nicolas Sarkozy va rencontrer son millionième fan sur Facebook
Alors que le nouveau patron de l'UMP a dépassé cette nuit le million de fans sur sa page Facebook, il devrait rencontrer le millionième très prochainement. Nicolas Sarkozy aurait prévu de l'inviter à passer une journée à ses côtés au siège de la rue de Vaugirard.
14h10: Nicolas Sarkozy annonce une tornade
«Une tornade arrive. On va travailler tôt le matin, et on terminera tard le soir ! Je ne vous demande pas de vous donner à 100%, mais bien au-delà !», a annoncé Nicolas Sarkozy aux 80 employés permanents du parti réunis au 2e étage du siège. Le nouveau chef de l'UMP leur a assuré que les personnalités politiques qui rejoindront l'organigramme ne pourront pas embaucher de collaborateurs extérieurs et devront travailler avec l'équipe en place.
13h50: Pourquoi Fillon ne veut pas faire partie du comité des vieux sages
C'est un de ses proches qui le résume franchement, rapporte RTL: «Il nous présente un comité des vieux sages pour en faire le comité des vieux cons». Pas question pour l'ex-Premier ministre de tomber dans le paneau.
13h15: Frédéric Péchenard est nommédirecteur général du parti
Sans surprise, celui qui a dirigé la campagne de Nicolas Sarkozy prend ce poste clé au sein de l'UMP, annonce un journaliste de France 2.
12h52: L'UMP devrait changer de nom avant les élections départementales
Selon Le Figaro, Nicolas Sarkozy vient d'annoncer au personnel du parti que l'UMP changerait de nom avant les élections départementales, prévues en mars prochain.
12h48: Nicolas Sarkozy devrait recevoir Christian Jacob cet après-midi
Nicolas Sarkozy aurait prévu une entrevue cet après-midi à 15h avec le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob. Les deux hommes devraient s'entretenir à propos du lien entre le groupe parlementaire et le parti.
12h32: Bruno Le Maire au service de l'unité de l'UMP
Au terme de son entrevue avec le nouveau président de l'UMP, Bruno Le Maire, qui a reçu 29,1% des voix, assure que son «résultat est au service de l'UMP».
12h15: Nicolas Sarkozy rencontre le personnel de l'UMP
Avant son déjeuner prévu avec l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy «s'exprime en ce moment devant le personnel de l'UMP», «au 2e étage du siège du parti», selon i>Télé.
12h10: Sarkozy et Fillon devraient se parler cet après-midi
Le nouveau président de l'UMP devrait «avoir François Fillon au téléphone cet après-midi pour parler du comité des anciens Premiers ministres» qu'il souhaite mettre en place à l'UMP, selon Radio Classique.
11h40: Bruno Le Maire représentera Nicolas Sarkozy au rassemblement du PPE
Au cours de leur entretien, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire ont décidé que le député de l'Eure et ancien ministre de l'Agriculture représenterait le nouveau président de l'UMP à l'occasion du prochain rassemblement du PPE (Parti populaire européen) dont le parti est membre.
11h35: Xavier Bertrand quitte l'UMP après son entretien avec Nicolas Sarkozy
L'ex-ministre Xavier Bertrand, candidat déclaré à la primaire de 2016, vient de quitter l'UMP, après un entretien d'environ une heure avec le nouveau président du parti. Il n'a rien voulu laisser filtrer de son rendez-vous. «Vous n'en saurez pas plus», a-t-il déclaré au micro d'i>Télé. 
11h20: Nicolas Sarkozy et Alain Juppé se verront cette semaine
Gilles Boyer, le «bras gauche» d'Alain Juppé, confirme sur Twitter que «Nicolas Sarkozy a proposé» au candidat déclaré à la primaire « une rencontre cette semaine pour évoquer l'organisation de l'UMP ». Le maire de Bordeaux «exprimera sa position cette semaine dès lors que Nicolas Sarkozy lui aura fait part de ses intentions», précise-t-il.  Alain Juppé attend des précisions de Nicolas Sarkozy sur sa proposition de comité des ex-Premiers ministres pour dire s'il accepte ou non d'y participer. Selon Gilles Boyer, le nouveau président de l'UMP devra «expliquer à Alain Juppé ce qu'il compte faire avec le Bureau politique statutaire du parti», sorte de «gouvernement» de l'UMP qui se réunit chaque semaine. Les anciens Premiers ministres en sont automatiquement membres.
«Si le comité des ex-Premiers ministres proposé par Sarkozy est une instance consultative qui s'ajoute au BP, alors d'accord» pour y participer, mais «il n'est pas question qu'il s'y substitue», a mis en garde Gilles Boyer.
11h08: Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire sont au diapason
L'ex-chef de l'Etat, qui a reçu Ce lundi matin Bruno Le Maire au siège de l'UMP, s'est réjoui de partager «une visoin commune de notre mouvement» avec celui qui à recueilli 29,1% des voix.
10h48: Le fils de Robert Hue a une idée pour le nouveau nom de l'UMP
Sur Twitter, Charles Hue, fils de l'ancien chef du PCF, a suggéré avec ironie au nouveau président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, de rebaptiser l'UMP le «PDB», ou «parti de Bismuth».
10h40: Sarkozy et Le Maire en Allemagne ensemble
Reçu ce matin par Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP, Bruno Le Maire accompagnera le nouveau président du parti lors d'un voyage en Allemagne le 8 décembre, pour assister au congrès de la CDU, le parti chrétien-démocrate d'Angela Merkel à Cologne.
10h05: NKM pour une primaire ouverte à tous, envisage d'être candidate
Nathalie Kosciusko-Morizet, proche de Nicolas Sarkozy, s'est redite favorable lundi à une primaire ouverte à tous les Français: «(...) Ce n'est pas des adhérents de partis politiques qui votent, ce sont des Français, qui se reconnaissent dans certaines valeurs et qui ont envie que ça change, c'est ça des primaires ouvertes», a-t-elle expliqué sur BFM TV et RMC, ouvrant ainsi la porte à d'autres partis au-delà de l'UMP et de l'UDI, notamment aux électeurs de François Bayrou. Nicolas Sarkozy, lui, a une vision plus restreinte du «centre» auquel la primaire de l'UMP devait être ouverte: «Un centre qui serait avec nous matin, midi et soir», soit éventuellement l'UDI, mais pas le parti de François Bayrou, qui avait appelé à voter Hollande au second tour de 2012. La députée de l'Essonne a par ailleurs réaffirmé qu'elle pourrait être candidate à cette primaire, mais que cela n'était «pas l'actualité».

9h32: Pour Henri Guaino, Bruno Le Maire n'a pas à avoir de place particulière
Le député UMP Henri Guaino, proche de Nicolas Sarkozy, a admis lundi que la campagne de son champion avait été «difficile», qu'il a «dû aller chercher les votes». Sur i>TELE, il a commenté le rassemblement voulu par l'ex-chef de l'Etat. Il n'est «pas gagné parce que pour qu'il y ait rassemblement», il faut aussi «de la part de ceux qu'on veut rassembler la volonté de se rassembler. Ça va dépendre de la volonté de chacun». Bruno Le Maire, qui a rassemblé 29,1% des voix, ne doit pas, aux yeux d'Henri Guaino, avoir «une place particulière. Nicolas Sarkozy «n'a pas été élu pour faire la politique de Bruno le Maire» qui ne voulait pas de «nouveau parti». «Bruno a sa place au premier rang, avec tous les autres», a-t-il dit.

9h17: Benoist Apparu veut une primaire ouverte en 2016

Le député juppéiste Benoist Apparu a appelé lundi l'UMP à ouvrir sa primaire présidentielle au MoDem de François Bayrou, à rebours de l'opinion de Nicolas Sarkozy. «Je souhaite une primaire la plus ouverte possible, avec tous ceux qui jugeront» que «le quinquennat de François Hollande aura été négatif pour la France, et qui seront d'accord sur une charte des valeurs que nous présenterons, y compris jusqu'au MoDem», a dit l'ex-ministre sur France 2. «A partir du moment où on nous dit que François Hollande nous a fait perdre en 2012, peut-être qu'on peut éviter qu'il se reproduise la même chose en 2017», a-t-il ajouté.

9h14: Rachida Dati charge à nouveau François Fillon

Rachida Dati n'a pas manqué de tacler François Fillon ce lundi matin. Aux yeux de l'eurodéputée, l'ex-Premier ministre n'a pas été «très élégant» envers le nouveau président de l'UMP Nicolas Sarkozy. Samedi soir, l'ancien Premier ministre a félicité sans le nommer «le nouveau président de notre formation et ses deux concurrents» et a invité «au respect de toutes les opinions exprimées lors de cette élection», ajoutant: «L'union n'est pas la soumission». «Ce n'était pas très élégant, la manière dont il a fait ce communiqué très sec, sans l'appeler», a critiqué la maire du VIIème arrondissement. Rachida Dati a opposé cette réaction à celle d'Alain Juppé qui «a été très grand et très élégant».

9h10: Nicolas Sarkozy est au siège de l'UMP
Après son interview sur TF1 hier soir, le nouveau patron de l'UMP a réussi à se lever ce matin...

9h04: Sarkozy et Villepin en tête-à-tête dans le comité des sages?

Le comité des anciens Premiers ministres créé par Nicolas Sarkozy pourrait bien sonner creux. Alain Juppé et François Fillon devraient rejeter l'invitation, selon Europe 1 et RTL. Dominique de Villepin, lui, a déjà donné son accord. C'est moins clair pour Jean-Pierre Raffarin et Edouard Balladur.