VIDEO. Les 5 boulettes et approximations de Nadine Morano

POLITIQUE «20 Minutes» vous fait revivre cinq bourdes et lapsus de Nadine Morano...

Anissa Boumediene

— 

La député européenne Nadine Morano à un meeting de l'UMP le 27 mai 2014 à Paris
La député européenne Nadine Morano à un meeting de l'UMP le 27 mai 2014 à Paris — Stephane de Sakutin AFP

Langue qui fourche, petits arrangements avec les chiffres ou encore tweets qui la démangent: Nadine Morano fait régulièrement des lapsus et petites bourdes.

Dernière en date, celle de ce vendredi matin: invitée de la matinale de France Info, l’eurodéputée a vivement critiqué la résolution socialiste de reconnaissance de l’Etat de la Palestine, parlant pour l'occasion de membres du «djihad islamique» au lieu de l'organisation de l'Etat islamique (également appelés Daesh). Et comme elle n'en est pas à son coup d'essai, 20 Minutes vous a concocté un petit florilège des boulettes moranesques.

Renault vs Renaud

Dans la catégorie des moments gênants, celui-ci est plutôt pas mal. Invitée de la matinale de Canal+ le 12 avril 2011, Nadine Morano est interrogée par la journaliste Caroline Roux sur un fait d'actualité concernant une affaire d'espionnage chez le constructeur automobile. Complètement à côté de ses pompes, elle répond: «J'aime Renaud sur certaines chansons (...)». C'est vrai que ça se prononce pareil, mais sur le plateau, c'est le malaise. Estomaquée, la journaliste en a même du mal à rebondir. 

Le «théâtre de verdure comble»

Il y a ceux qui voient le verre à moitié vide, et les autres. Nadine, elle, le voit carrément plein, «comble» même!

Très proactive sur les réseaux sociaux, l'eurodéputée n'a pas manqué, photo à l'appui, de se féliciter du succès de l'université d'été de l'UMP à Nice début septembre, parlant de «théâtre de verdure comble». C'est vrai, sur le cliché pris en plan serré, l'événement semble avoir trouvé son public. Mais une photo en plan large montre plutôt que cette rentrée des partisans de Nicolas Sarkozy n'a pas vraiment attiré les foules... Ce que les tweetos n'ont pas manqué de lui faire remarquer.

«Nous avons fait reculer la sécurité»

Sur le plateau de Mots croisés, la sarkozyste, alors ministre chargée de l'Apprentissage, loue les prouesses de son gouvernement et la façon dont il gère la problématique sécuritaire. Le problème réside dans ce qu'elle, affirmant exactement l'inverse: «Nous avons fait reculer la sécurité de 15%», lance-t-elle à Harlem Désir qui, une fois n'est pas coutume, est tout à fait d'accord avec elle.

?start=19

«Vous dites des bêtises Nadine Morano!»

Manier les chiffres est un art délicat mais les politiques sont pourtant friands de cet exercice, bien pratique pour apporter du poids à tout argumentaire. Venue défendre le projet de TVA sociale souhaité par son gouvernement de l'époque, Nadine Morano s'est retrouvée dans l'embarras quand le journaliste Jean-Jacques Bourdin lui a demandé quel était le taux de la TVA en Allemagne. «La TVA en Allemagne est plus élevée que la nôtre, elle est de trois points supérieure à la nôtre», a-t-elle répondu, pas vraiment sûre d'elle. «Elle est de 19 points en Allemagne, la nôtre est à 19,6. Mais vous dites des bêtises Nadine Morano», a aussitôt taclé le journaliste, qui lui a reproché de «ne pas maîtriser le sujet».

Un tweet qui restera dans les «anales»

Profitant de son réseau social préféré pour faire savoir ce que la politique de François Hollande lui inspire, Nadine Morano a mis au passage un coup de pied au c** à l'orthographe, taclant une mesure qui resterait «dans les anales de l'inutilité». Ou comment un petit «n» oublié change radicalement le sens de votre propos. Une erreur vite corrigée, mais dont plusieurs internautes ont gardé la preuve. Pour le coup, elle aurait sûrement préféré que les twittos s'assoient dessus.