VIDEO. Hollande estime avoir tenu ses engagements à Florange

POLITIQUE «Ma conviction c'est que la Lorraine est une terre industrielle d'avenir», a lancé le chef de l'Etat...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président François Hollande (g) et le directeur du site ArcellorMittal de Florange, en Moselle, Jean-Claude Blanchard, lors d'une visite le 26 septembre 2013
Le président François Hollande (g) et le directeur du site ArcellorMittal de Florange, en Moselle, Jean-Claude Blanchard, lors d'une visite le 26 septembre 2013 — Patrick Hertzog AFP

François Hollande s'est félicité lundi d'avoir tenu ses engagements à l'égard du bassin sidérurgique de Florange où les hauts fourneaux ont fermé en avril 2013, inaugurant un centre de recherche et de développement dans la commune voisine d'Uckange.

«Ma conviction c'est que la Lorraine est une terre industrielle d'avenir», a lancé le chef de l'Etat qui devait ensuite rejoindre le site de Florange. François Hollande a rappelé que le premier de ces engagements, «c'était de refuser tout plan social à Florange et d'assurer le reclassement des 630 personnes pour qu'il n'y ait aucun licenciement» , enchaînant : «Aujourd'hui, je constate qu'il y a plus de 2.100 salariés sur le site de Florange».

« Le second de ces engagements, c'était d'exiger d'ArcelorMittal des investissements au plus haut niveau », a-t-il poursuivi, indiquant que le groupe sidérurgique avait « mobilisé aujourd'hui 146 millions d'euros dont 83 ont été déjà pleinement engagés ».

240 millions d'euros pourraient être investis

«Le montant total de ces investissements pourrait être porté à près de 240 millions d'euros», a ajouté le chef de l'Etat, soulignant que «toute la pression» serait maintenue sur le groupe pour y parvenir.Le troisième engagement, a-t-il encore rappelé, était la création de cette plate-forme publique de recherche et de développement industriel pour la sidérurgie qu'il inaugurait à Uckange.

«L'objectif, c'est d'être les meilleurs au monde dans un certain nombre de technologies et c'est ce qui a été annoncé et ce qui sera fait», a-t-il souligné, réaffirmant que son financement public pourrait être porté de 20 à 50 millions d'euros «si les projets sont mis en place».

Inauguré en présence de dirigeants d'entreprises impliquées dans l'opération (Safran, Ascométal, Eramet et Derichebourg) et baptisé «Métafensch», le site d'Uckange, dont la création avait été annoncée lors de sa précédente visite dans la région, en septembre 2013, doit ouvrir ses portes d'ici à la fin 2015. Il sera hébergé sur une friche industrielle classée et réhabilitée.