Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
POLEMIQUE«Merci pour ce moment»: Le top 6 des meilleures déclarations de Valérie Trierweiler lors de sa promo à l'étranger

«Merci pour ce moment»: Le top 6 des meilleures déclarations de Valérie Trierweiler lors de sa promo à l'étranger

POLEMIQUE
En tournée promotionnelle ce week-end, l'ex-première dame n'a pas épargné le chef de l'Etat...
Valérie Trierweiler, le 14 novembre 2014, à Bordeaux.
Valérie Trierweiler, le 14 novembre 2014, à Bordeaux. - SIPA/SIPA
Thibaut Le Gal

T.L.G.

Retour de flamme. Quelques semaines après la sortie en France de son brûlot Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler continue de régler ses comptes avec François Hollande. L'ex-première dame est actuellement en tournée promotionnelle pour son best-seller dans les médias étrangers. Trois sorties médiatiques étaient prévues ce week-end, avec des interviews données au Times Magazine, à la BBC 2 et au quotidien italien La Repubblica. 20 Minutes vous a concocté un petit top 6 des phrases choc de l'ancienne compagne du chef de l'Etat.

Le «scoop»

Au quotidien italien, Valérie Trierweiler offre un «scoop». François Hollande «est venu, il y a quelques jours, me trouver (...) Il voulait me dire qu'il ne m'en voulait pas pour le livre. Et il voulait m'assurer que Julie Gayet ne vient jamais à l'Elysée (siège de la présidence à Paris). A l'évidence, le mensonge nous a accompagnés jusqu'à la fin».

L'attaque sur le chômage

«Au fond est-ce que c'est important d'être populaire? Est-ce que c'est important qu'un président ait l'air sympathique?», s'interroge Valérie Trierweiler dans un talk-show sur BBC. «Ce n'est pas ça le problème. Le problème ce sont des résultats qui n'arrivent pas». Et de renvoyer François Hollande à ses échecs. Il «s'est engagé sur un certain nombre de réformes et de résultats, notamment dans la lutte contre le chômage. Il avait assuré que la courbe baisserait, ce n'est pas le cas» explique-t-elle avant de conclure, «la baisse de popularité est liée à cela, plus qu'à autre chose».

Espionnée?

Valérie Trierweiler dit se sentir espionnée par l'Elysée et le président depuis la fin de leur relation. François Hollande lui aurait envoyé des bouquets de fleurs dans des hôtels au Maroc et aux Etats-Unis alors qu’il n’était pas censé savoir où elle résidait. «Il m'a dit: je saurai toujours te trouver», indique-t-elle au Times Magazine.

Bombardée de sms

Dans le magazine britannique, l'ex-première dame avance que François Hollande l’aurait «bombardée de textos et d'e-mails» pendant le printemps et l'été pour la supplier de revenir.

Sous sédatifs

Valérie Trierweiler est revenue sur son hospitalisation dans la Repubblica. «Quelqu'un, je ne sais pas qui, a demandé de me sédater», confie-t-elle. «Je ne veux pas dire que j'ai craint pour ma vie, nous ne sommes pas dans "House of cards" [une série américaine sur des complots politiques], mais de toute façon c'est un acte grave, étrangement passé sous silence par les médias français».

En reconstruction

Valérie Trierweiler l'assure sur la BBC Two: le livre, les interviews, «ce n’est pas pour le détruire, c'est pour me reconstruire moi». Une reconstruction qui pourrait durer encore quelque temps. Douze traductions de son brûlot sont encore prévues.

Sujets liés