Brice Hortefeux temporise après les sifflets visant Alain Juppé au meeting de Nicolas Sarkozy

REACTION Le proche de Nicolas Sarkozy ne voit pas le problème après que l’ancien Premier ministre a été sifflé…

Anne-Laetitia Béraud
L'ancien ministre Brice Hortefeux, ami de Nicolas Sarkozy, le 28 octobre 2014 à Marseille.
L'ancien ministre Brice Hortefeux, ami de Nicolas Sarkozy, le 28 octobre 2014 à Marseille. — LILIAN AUFFRET/SIPA

Tout va bien dans la grande famille de l’UMP. C’est le message transmis ce dimanche par Brice Hortefeux, proche et porte-parole officieux de Nicolas Sarkozy. Invité du «Grand Rendez-vous» sur Europe 1/Le Monde/i-Télé, Brice Hortefeux est revenu sur les sifflets dont a été victime samedi Alain Juppé, lors d’un meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux. En campagne pour la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy faisait étape dans cette ville dirigée par Alain Juppé. Les deux hommes sont les principaux rivaux à droite, dans l’optique de la présidentielle 2017.

>> Que s'est-il passé samedi soir à Bordeaux, quand Alain Juppé a été sifflé?

Interrogé sur un quelconque coup bas du camp Sarkozy contre Alain Juppé, Brice Hortefeux a volé au secours de son champion: «Comment peut-on penser qu’il y a un piège lorsqu’on s’adresse aux adhérents, aux militants, aux sympathisants de sa propre région et de sa propre commune, en l’occurrence Bordeaux? La réalité est en fait assez simple: Alain Juppé a annoncé que sa préoccupation était tout entière vers l’échéance de 2017, cela est parfaitement et strictement son droit. Nicolas Sarkozy s’inscrit, lui, dans une autre démarche, qui consiste à relever le défi collectif de la reconstruction de l’opposition. Il le fait aujourd’hui, il le fait dès maintenant».

>> Lire: Alain Juppé plane, attention à l'atterrissage

Plutôt que cet incident, Brice Hortefeux a préféré retenir de la soirée «une affluence considérable, une chaleur, l’enthousiasme des adhérents». Avant de louer les qualités du candidat Sarkozy, qui mène campagne sur le thème du «rassemblement». «C’est vrai qu’aujourd’hui que Nicolas Sarkozy est aujourd’hui le seul à droite, au centre, et même d’ailleurs à gauche, à pouvoir rassembler autant de monde», a jugé Brice Hortefeux, soulignant en creux les qualités présumées manquantes d’Alain Juppé.