Réforme territoriale: Les députés adoptent la carte des 13 Régions

GEOGRAPHIE La carte des nouvelles régions de France a été adoptée en deuxième lecture…

Vincent Vantighem

— 

La carte de France à 13 régions telle que l'a votée l'Assemblée nationale le 23 juillet 2014.
La carte de France à 13 régions telle que l'a votée l'Assemblée nationale le 23 juillet 2014. — ministère de l'intérieur

«Dans quelle société peut-on marier les gens contre leur gré?» Député UMP du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer a eu beau poser une nouvelle fois la question dans l’hémicycle, il n’a pas eu gain de cause. La carte des treize nouvelles régions de France a été adoptée, en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, dans la nuit de mercredi à jeudi, après un baroud d’honneur des députés alsaciens, opposés à une fusion avec la Champagne–Ardenne et la Lorraine.

>> Décryptage: Tout comprendre à la réforme territoriale

Six heures de débats ont encore été nécessaires à la représentation nationale pour réduire le nombre de régions de 22 à 13 à l’horizon 2016. Sur la soixantaine d’amendements déposés pour supprimer le texte de loi ou le réécrire, aucun n’a été adopté. «La dialogue est allé à son terme», s’est félicité Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur.

 

La carte de France à 13 régions telle que l'a votée l'Assemblée nationale le 23 juillet 2014. - ministère de l'intérieur


La Bretagne et la Corse inchangées

Observant «qu'aucune carte ne fera jamais l'unanimité» et affirmant que le gouvernement n'entend «ni heurter ni gommer les identités locales», le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini a appelé à «faire enfin cette nouvelle carte des régions et cette réforme territoriale que les Français attendent».

>> Diaporama: On a demandé aux internautes de 20 Minutes de dessiner leur carte

Dans les faits, le Nord-Pas-de-Calais fusionne avec la Picardie malgré l’opposition de Martine Aubry, la maire (PS) de Lille. Les élus de gauche du sud du Languedoc-Roussillon qui préféraient se marier avec l’Aquitaine plutôt qu’avec Midi-Pyrénées n’ont pas eu gain de cause non plus. Au final, seules la Bretagne et la Corse restent inchangées.

Et vous, que pensez-vous de cette réforme territoriale? Dites-nous ce que cela va changer pour vous dans les commentaires ou en envoyant votre avis à contribution@20minutes.fr

La promesse de Sarkozy

Un effet d'opportunité. Alors qu'il était en meeting, mercredi soir à Mulhouse (Haut-Rhin), Nicolas Sarkozy, le candidat à la présidence de l'UMP, s'est engagé à «revenir sur la réforme territoriale» s'il venait à être élu. Les Alsaciens sont les plus opposés à cette réforme qui les éloigne de l'Allemagne et leur octroie, selon eux, une taille équivalente à la Belgique.