Le FN vante le bilan de ses mairies à l'approche de son congrès

POLITIQUE Le FN a élaboré un document de 27 pages qui vante le bilan des mairies conquises par le parti aux dernières municipales...

A.B. avec AFP
— 
La présidente du FN Marine Le Pen le 7 novembre 2014
La présidente du FN Marine Le Pen le 7 novembre 2014 — Eric Feferberg AFP

«Promesses tenues!»: le Front national va distribuer lors de son congrès, prévu fin novembre, un document qui vante le bilan de ses dix mairies conquises en mars. Au fil des 27 pages, le FN met en avant sa gestion avec «pragmatisme, efficacité» et son «respect des engagements», ce qui le «différencie très clairement des autres» partis, à savoir «l'UMPS» dénoncée à longueur de discours. «Le bilan est très bon», s'était d'ailleurs récemment félicitée Marine Le Pen.

Un bilan entre mesures anecdotiques et polémiques

Le FN entend avec ce document, qui sera diffusé lors du XVe Congrès du parti, prévu les 29 et 30 novembre à Lyon, puis dans les fédérations, prouver que le parti «a le souci de la transparence démocratique». Le document énumère des mesures prises par les municipalités, des plus anecdotiques, comme la création d'un «poste de conseiller municipal délégué aux animaux de compagnie» à Beaucaire (Gard), aux plus polémiques, comme «la réduction de 90%» des attestations d'accueil d'étrangers hors Union européenne dans le 7e secteur de Marseille, qui seraient «détournées en filière d'immigration» ou le «gel des projets de nouveaux lieux de culte» à Fréjus (Var) ou Mantes-la-Ville (Yvelines). 

En tête de rubrique, le document met en avant des mots-clés : «stop à la folie fiscale», «bon sens pour faire des économies» ou encore «sécurité et tranquillité des habitants». Aucune des dix mairies FN n'est oubliée dans l'énumération des projets, et Béziers, qui n'est plus ville FN mais «ville soutenue par le FN», voit dix de ses projets valorisés.

Une baisse cosmétique des impôts

Avant les municipales, Marine Le Pen avait fixé trois objectifs: baisse «urgente» des impôts «dans toutes les villes que nous dirigerons», sécurité retrouvée et fin des subventions aux «associations communautaristes». Sur le premier point, seule Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) connaît une baisse, modérée, de sa fiscalité. La diminution est cosmétique à Beaucaire, alors que dans d'autres villes FN, l'engagement est désormais «de ne pas augmenter les impôts», d'après le document.

Sur la sécurité, les moyens ont été «renforcés» avec notamment de nouveaux policiers au Luc (Var), à Beaucaire, à Cogolin (Var) et au Pontet (Vaucluse), ou du travail sur des «projets de vidéosurveillance». Enfin, pas d'exemple d'arrêt de subventions «communautaristes» ou «clientélistes», même si une rubrique présente les mesures «contre les gaspillages et les privilèges». Des mesures prises à Hayange sont également évoquées à plusieurs reprises, mais pas le rejet fin octobre des comptes de campagne du maire Fabien Engelmann par la Commission nationale des comptes de campagne.