Mariage pour tous: Nicolas Sarkozy se prononce pour l'abrogation de la loi Taubira

POLITIQUE Le candidat à la présidence de l'UMP était resté flou jusqu'ici sur ses intentions...

N. Bg. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois le 15 novembre 2014.
Nicolas Sarkozy à Aulnay-sous-Bois le 15 novembre 2014. — ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

Il a fini par trancher: ce sera l'abrogation. Ce samedi en meeting devant environ 3.000 personnes à l'invitation de l'association Sens commun, créée au sein de l'UMP à la suite de la Manif pour tous, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour l'abrogation de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples homosexuels.

Poussé par la foule

«La loi Taubira devra être réécrite de fond en comble», a-t-il affirmé dans ce meeting qui réunissait les trois candidats à la présidence de l'UMP. A ce moment, il a été interrompu par de très nombreux participants qui scandaient «Abrogation! Abrogation!» tandis que d'autres le huaient. «Si vous préférez qu'on dise [qu'il faut] abroger la loi Taubira pour en faire une autre... En français, ça veut dire la même chose... Ca aboutit au même résultat. Mais enfin, si ça vous fait plaisir, franchement, ça coûte pas très cher», a fini par dire Nicolas Sarkozy.

Jusqu'ici, le candidat à la présidence de l'UMP s'était montré flou sur ses intentions concernant le mariage pour tous: «Je n'ai pas pris position jusqu'à présent parce que je ne voulais pas être caricaturé. Je rassemblerai [une fois président de l’UMP] toute ma famille sur la position la plus raisonnable possible», avait-il déclaré à La Provence le 28 octobre.

>> A lire par ici: Abroger ou pas la loi Taubira, ce qu'ils en pensent à droite

Dans le même discours ce samedi, Nicolas Sarkozy a par ailleurs souligné son opposition au recours à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de lesbiennes, et réaffirmé son opposition à la gestation pour autrui (GPA), pour ne pas «entrer dans la marchandisation de l'enfant».

«Nicolas Sarkozy est un menteur»

Sans surprise, le député PS et ancien rapporteur de la loi Taubira a dit tout le mal qu'il pensait de cette décision. «Sarkozy [est] prêt à tous les reniements pour prendre possession de l'UMP», a estimé Erwann Binet sur Twitter.

Un des deux premiers mariés homosexuels de France, Vincent Autin, a quant à lui accusé Nicolas Sarkozy d'être «un menteur». «Il sait qu'il ne pourra pas le faire. S'il le fait, il va créer de l'inégalité. Que va-t-il faire des couples mariés? Les démarier? Ou laisser mariés ceux qui le sont et interdire le mariage aux autres? Le Conseil Constitutionnel se saisirait de ce problème si cela devait arriver», a-t-il estimé.

Le Parti socialiste, par la voix de sa porte-parole Corinne Narassiguin, a accusé samedi soir l'ancien président de la République de «flatter les instincts les plus réactionnaires de sa base militante».