Affaire Fillon-Jouyet: La décision sur l'enregistrement du «Monde» sera rendue jeudi

JUSTICE François Fillon a demandé à récupérer l'enregistrement de la conversation entre Jean-Piere Jouyet et des journalistes...

N.Beu. avec AFP

— 

Francois Fillon et Jean-Pierre Jouyet sur le perron de l'Elysée le 12 novembre 2008.
Francois Fillon et Jean-Pierre Jouyet sur le perron de l'Elysée le 12 novembre 2008. — Gérard Cerles AFP

François Fillon va encore passer quelques jours à démentir la rumeur. Attendue ce vendredi, la décision du tribunal de grande instance de Paris concernant la demande de François Fillon de récupérer une copie intégrale de l'enregistrement de la conversation entre Jean-Pierre Jouyet et deux journalistes du Monde sera finalement rendue jeudi.

Dans cet enregistrement, dont l'AFP a pu entendre des extraits, le secrétaire général de l'Elysée affirme que l'ancien Premier ministre lui a demandé d'accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy, visant notamment ses comptes de campagne de 2012, ce que dément François Fillon, accusant Jean-Pierre Jouyet de «mensonge».

Fillon n'a «peur de rien»

Un peu plus tôt dans la soirée, François Fillon était revenu une nouvelle fois sur l'affaire du déjeuner avec le secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet, affirmant vendredi à Menton (Alpes-Maritimes) vouloir «tordre le cou à la rumeur infamante» dont il se dit victime. «Depuis quelques jours, je suis obligé de riposter à des mensonges pitoyables», a dénoncé l'ancien Premier ministre, lors d'une réunion publique devant cinq cents personnes, au Palais de l'Europe à Menton, sur le thème de l'immigration.

«Ceux qui pensent m'affaiblir ainsi me connaissent mal. Depuis trente ans, je me bats pour une certaine idée de la France et une conception digne de la politique. Ça n'est pas maintenant que je vais plier. Je n'ai peur de rien et je tordrai le cou à cette rumeur infamante», a-t-il poursuivi. «J'ai saisi la justice et je n'en dirai pas plus car cela a déjà suffisamment abaissé le débat public», a-t-il ajouté.