VIDEO. Arrêt des hausses d’impôts: Christian Eckert et Stéphane Le Foll se contredisent

POLITIQUE C’était pourtant un engagement de François Hollande…

W.M.

— 

Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert à l'Assemblée nationale à Paris, le 1er octobre 2014
Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert à l'Assemblée nationale à Paris, le 1er octobre 2014 — Eric Feferberg AFP

Le gouvernement est-il en train de revenir sur la promesse «solennelle» de François Hollande annoncée le 6 novembre sur TF1 et RTL? Le président de la République s’était engagé à ne pas augmenter les impôts ni en rajouter à partir de l’année prochaine jusqu’à la fin de son mandat. Parole jetée en l’air?

Le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, a nuancé les propos du président ce jeudi sur RTL, relève Le Lab d’Europe 1. «On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d’un contexte international, que nous ne maîtrisons pas. […] Ce n’est pas une contradiction [aux annonces de François Hollande]. Le cap, c’est de réduire les déficits et de ne pas casser la croissance», a-t-il assuré.

 

«C’est gravé dans le marbre»

Quelques minutes plus tard, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a contredit son collègue sur i>Télé. «Mais moi c'est gravé dans le marbre. […] Il n'y aura pas de hausse d'impôts décidée l'année prochaine, en 2015, par le gouvernement sur les impôts sur lesquels le gouvernement prend des décisions, l'impôt sur le revenu, la CSG et autres sujets», a-t-il soutenu.

Ces contradictions au gouvernement brouillent une nouvelle fois le message présidentiel. C'est ce que Christian Eckert a dû se dire puisqu'il est lui-même venu apporter des précisions devant les journalistes à l'Assemblée nationale. Ses propos, a-t-il assuré, sont «très clairs» et «en conformité» avec les déclarations du président. Avant d'ajouter: «Il peut y avoir des baisses d'impôt supplémentaires, ceci n'est pas exclu, c'est d'ailleurs un objectif