Boris et Najat Vallaud-Belkacem: L'ascension d'un couple au pouvoir

POLITIQUE Najat Vallaud Belkacem et son mari Boris forment le nouveau couple fort de la politique...

Anissa Boumediene

— 

Najat Vallaud-Belkacem et son époux Boris  à Hontanx (Landes) le 6 août 2014.
Najat Vallaud-Belkacem et son époux Boris à Hontanx (Landes) le 6 août 2014. — G. COLLET/SIPA

Ils ne sont ni les premiers, ni les derniers, mais les époux Vallaud-Belkacem sont en passe de devenir le couple le plus puissant du moment en politique, loin devant Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti. Propulsée numéro trois du gouvernement cet été, Najat Vallaud-Belkacem vient d'être rejointe dans les petits papiers de François Hollande par Boris, son époux, qui vient d'être nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée.

Najat Vallaud-Belkacem dans la lumière

En couple depuis une dizaine d’années, Najat Vallaud-Belkacem et son époux mènent leur carrière tambour battant, tous deux à gauche de l'échiquier politique. Ils se rencontrent à la fin des années 1990, alors qu’ils sont encore étudiants, à la bibliothèque de Sciences Po et révisent ensemble le concours d’entrée à l’ENA, que Boris réussit haut la main mais auquel Najat échoue par deux fois. Un échec tout relatif puisque dans le même temps elle fait la connaissance de l’épouse de Gérard Collomb, le maire de Lyon, qui lui met le pied à l’étrier politique.

Mais c’est en 2007 que Najat Vallaud-Belkacem entre dans la lumière, lorsque Ségolène Royal la choisit pour être la porte-parole de sa campagne présidentielle. L’année suivante, les Vallaud-Belkacem, mariés depuis 2005, deviennent les heureux parents de Nour et Louis, des jumeaux. Najat n’en oublie pas pour autant sa carrière et reprend en 2011 le porte-parolat de la campagne de Ségolène Royal aux primaires socialistes, avant d’endosser la même fonction pour le candidat Hollande, fraîchement désigné par les sympathisants socialistes. Une fois élu président, il la nomme ministre du Droit des femmes et, puisque le rôle lui va si bien, lui confie le porte-parolat du gouvernement Ayrault. 

Plutôt discret à la ville, le couple ne s'épanche pas sur sa vie privée, mais Najat ne cesse de vanter les qualités de son époux. «Mon époux est numéro 1 à la maison, surtout en ce moment où je n'y suis jamais !», confiait-elle en octobre.

De la province à l’Elysée

Issu de la promotion Leopold Sédar Senghor, Boris Vallaud est sorti de l'ENA en 2004 et a ensuite entamé une carrière brillante à des postes de haut fonctionnaire. Mais sans caméra dans son sillage. Ancien directeur du cabinet du préfet du Gard, il est ensuite secrétaire général de la préfecture des Landes et sous-préfet de l'arrondissement de Mont-de-Marsan (Landes). Avant de migrer vers l'Est pour devenir le bras droit d’Arnaud Montebourg au conseil général de Saône-et-Loire. En 2012, il suit Montebourg à Bercy. D'abord conseiller spécial du ministre du Redressement productif, Boris Vallaud est nommé en avril 2014 directeur de cabinet, jusqu’au départ de son mentor du gouvernement fin août. Son épouse, elle, profite de cette charrette estivale pour récupérer le portefeuille ministériel de Benoît Hamon à l’Education nationale, devenant le numéro trois du gouvernement et la première femme à occuper ce poste. 

Par un jeu de chaises musicales, celui qui s’occupait des jumeaux depuis l’éviction du ministre du Redressement productif bénéficie d’une super-promotion et fait son entrée dans la garde rapprochée de François Hollande, au poste de secrétaire général adjoint de l’Elysée. Il succède à Nicolas Revel, qui assurait cette fonction en tandem avec Emmanuel Macron, jusqu’à sa nomination à Bercy, camarade de promo de Boris à l’ENA. Revel, lui, s’en va prendre les rênes de la Caisse nationale d'Assurance maladie. Boris Vallaud rejoint donc son épouse dans la lumière. Une ascension qui n'est pas sans rappeler celle d'un ancien couple fort de la gauche: François Hollande et Ségolène Royal.