Mi-mandat de Hollande: «Pas d'impôts supplémentaires sur qui que ce soit»... «Le FN c'est le défouloir»...

MI-MANDAT Le président a été confronté à trois journalistes et quatre Français. Revivez son intervention en direct...

T.L.G.

— 

François Hollande à Montréal au Canada, le 4 novembre 2014.
François Hollande à Montréal au Canada, le 4 novembre 2014. — VEFFIA/SIPA

C'est la fin de l'intervention du président de la République

22h10: La France a besoin de grands événements, François Hollande est «favorable» à une candidature pour les JO de 2024

22h06: «Si un jeune français veut se consacrer (à la France) pendant 2 ou 3 mois, nous l'y aiderons»

22h04: «Je ferai tout pour libérer» l'otage français Serge Lazarevitch

22h03: «Le pire jour de mon quinquennat, c'est quand j'ai appris qu'Hervé Gourdel avait été assassiné»

22h: Le FN «C'est le défouloir»

21h57: «Les Français se tournent vers le FN parce qu'il n'y croit plus. Je veux les convaincre qu'on ne fait rien tout seul»

François Hollande loves EVERYTHING

21h55: «Tout jeune doit avoir une deuxième chance y compris dans le système scolaire»

21h52: «Depuis 2012, avec Madame Merkel, nous avons mis en place l'union bancaire. Si une banque fait faillite désormais aucun particulier ne paiera pour renfllouer une banque»

21h51: «Au dela de ce qui a été annoncé, il n'y aura pas d'augmentation d'impôts sur qui que ce soit»

21h47: «Le Président travaille pour son successeur»

21h46: «Je demande 50 milliards d'économie pour permettre aux entreprises d'être plus fortes»

21h45: «Même s'il y a du chômage, c'est une chance d'avoir des jeunes  qui arrivent sur le marché de l'emploi» 

21h43: «Mon cap c'est de faire que la France soit plus grande»

21h40: «J'emmène les Français pour qu'en 2017 la situation soit rétablie dans le respect de ce que nous sommes: la République sociale» 

21h: C'est au tour de Yves Calvi d'interroger le président de la République

21h36: «Il n'y a pas de ruralité sans agriculteurs, car on veut manger»

21H32: «Tous les élèves de 5ème seront équipés d'une tablette numérique»

21H30: Dès la rentrée 2015 «Nous allons lancer un grand plan du numérique dans l'Education Nationale»

21h28:  Hassen le 3ème intervenant a été candidat PRG aux municipales de Marseille. Cela aurait mérité d'être précisé

4ème personne à passer face à François Hollande : Catherine Faucheron Assistante Maternelle

21h18: 15 000 emplois d'avenir supplémentaires

«il y a les enjeux de la rénovation énergétique, du climat, c'est un grand enjeu, avec la loi sur la transition énergétique. Avec elle, on va créer 15 000 emplois d'avenir sans condition de diplôme
 

21h14: Hasen,titulaire d'une capacité en droit, touche le RSA
 

«Le modèle universitaire est en panne»

21h11: Retour d'une allocation pour les chômeurs

 

François Hollande a annoncé jeudi soir le retour d'une allocation pour les chômeurs qui ont suffisamment cotisé mais n'ont pas atteint l'âge de la retraite et la création d'un contrat aidé pour les chômeurs seniors à qui il manque quelques trimestres de cotisation.

«J'ai décidé pour les personnes qui ont toutes leurs annuités, qui ont plus de 60 ans et qui ne trouveront plus l'emploi jusqu'à 62 ans (...) pour ces personnes, on pourra avoir cette prestation » qui avait été supprimée, afin de « les conduire à la retraite»

21h02:Il faut aller plus loin.


«Pourquoi j'ai décidé de faire le Pacte de responsabilité et alléger le cout du travail? On a fait ce choix, qui représente 40 milliards d'euros. Il faut aller plus loin. Qu'on puisse baisser l'impot sur les sociétés. Il n'existe pas le Crédit d'impot recherche en Angleterre. Ce qui nous intéresse c'est la simplification de toutes les règles, toutes les contraites sans que ca mette en cause les protections des salariés. On a besoin d'une négociation au niveau locale. Il y aura une modernisation du dialogue social.»

20h59: Karine, chef d'entreprise est la 2e Française.


660 personnes en France et en Belgique, dans des usines fabriquant des boulons et exportant à l'étranger, à sa charge. «Quel gachis. Comment en est-on arrivé là? Nos entreprises ne sont pas assez compétitives. On oppose souvent les entreprises et salariés. Mais on est dans le même bateau. Le poids des taxes pèse sur nos épaules.»
 

20h48: Une réponse: le contrat de génération

«Vous n'êtes pas seule. Il y a 800 000 personnes de plus de 50 ans au chômage. J'ai introduit le contrat de génération, pour qu'une entreprise puisse avoir un jeune et un senior ensemble. J'ai également souhaité que la formation soit mise en priorité sur les seniors. Les seniors doivent être prioritaires. J'ai demandé à ce qu'il y ait des engagements des entreprises en matière d'emplois»

 

20h46: Joëlle, première Française face à Hollande

«Je suis au chomage depuis deux ans. J'ai 60 ans, je ne peux prétendre à la retraite, elle a été repoussée. Que me proposez vous?»

20h45: «j'ai le cuir tanné»

Président normal?
«Les circonstances sont exceptionnelles. La France est un pays exceptionnel. Pour être suffisamment serein. Les résultats devront être au rendez vous, ils le seront. J'ai le cuir tanné.»
 

20h41: «Jusqu'au bout pour réformer notre pays, le rendre plus fort»

Peché d'ogueuil?
«Ne confondez pas la volonté et l'orgueuil. Je ne suis pas un béat, un naif. Je vais faire jusqu'au bout, jusqu'au bout réformer notre pays, le rendre plus fort. Au bout des 5 ans, quelle que soit la décision que j'aurais à prendre, je devrais pouvoir me regarder dans une glace.»
 

20h37: La vie privée.

«Part de responsabilité est collective. Je ne demande pas qu'on me juge sur le mauvais travail des autres.[Certains journalistes]. Les pauvres, je les ai fréquenté pendant 30 ans de ma vie. Je me suis consacré toute ma vie aux Français. J'ai tenu des permanences, j'ai écouté les Français. Je suis moi-même. On ne peut pas me faire un reproche sur ma manière d'aimer les Français. Moi, j'aime les gens»

20h35: «Je fais en sorte que la France soit à sa place»


«Sympathique, j'espère que je le suis resté. Le pouvoir change, oui. Des décisions dures ont été prises. Je ne pense pas avoir fait d'erreurs. Je refuse la vulgarité. Chaque fois que je suis à l'étranger, la France est respectée. Chaque fois qu'il y a une situation difficile, c'est vers la France qu'on se tourne. Je fais en sorte que la France soit à sa place.Si je n'y parviens pas à la fin de mon mandat vous pensez que j'irai devant les Français" en 2017. Les Français seraient implacables et ils auraient raison»
 

20h30: «J'accepte toutes les critiques»


«Je savais que ce serait difficile. Je ne me plains jamais. Ce qui est dur c'est la situation de nos compatriotes. Je suis un être normal. Mais je suis le président de la République. Je ne suis pas masochiste. J'accepte toutes les critiques, j'accepte les trahisons, les reproches. Ce que je n'accepterai jamais, c'est qu'on touche à la Frace. Ce dénigrement. Depuis deux ans et demi, je me cramponne»

20h30: Le portrait personnel du président, 1e partie.

20h26: La première question sur la mort de Rémi Fraisse


«La mort de ce jeune homme est une tragédie, et un drame pour notre pays. J'ai promis à sa famille, la vérité. Il y aura des enquêtes qui seront diligentées. La première, d'ici 8 jours, pour savoir quelles sont ces grenades. Une deuxième enquête, lancée pour savoir ce qu'il s'est produit cette nuit là. Deux juges d'instructions ont été saisis et iront avec des expertises et des témoignages jusqu'au bout. Toute la vérité sera faite. J'en tirerai toutes les conclusions en terme de responsabilité.»

20h25: C'est le début de l'émission

20h19: Les journalistes sont prêts

(Ils n'ont pas oublié leur cravate).

20h13: Hollande en plateau


A 15 minutes du lancement, le chef de l'Etat est déjà en plateau.

20h12: Les 4 Français (un peu crispés) opposés à Hollande

20h10: «Un moment utile», estime Valls

 

Le Premier ministre, Manuel Valls, a qualifié jeudi soir à Belgrade de «moment utile» l'interview en direct sur TF1.

«Ce rendez-vous avec les Français sera un moment utile dans cette relation particulière entre François Hollande et les Français», a déclaré le Premier ministre.

20h04: Les ministres en renfort sur Twitter

 
 
19h50: Une émission en trois parties
Dans un peu plus de 30 minutes, François Hollande se présentera face aux Français. L'émission devrait se dérouler en trois étapes.
- Dans le premier acte, le chef de l'Etat répondra aux questions de Thierry Demaizière de «Sept à Huit», pour une interview intime.

-François Hollande sera ensuite confronté à quatre Français. «Un jeune diplômé qui entre dans la vie active», «une senior au chômage», «une chef d'entreprise d'une grosse PME» et «une rurale», selon TF1.

-Dans la troisième partie, Gilles Bouleau, et Yves Calvi soulèveront les interrogations sur l’avenir de cette présidence.
19h44: Bonsoir à tous et bienvenue sur ce live

Pour François Hollande, c’est une rencontre décisive. A mi-mandat, le chef de l’Etat se présente face aux Français au plus bas dans les sondages. Pendant 90 minutes, il tentera de défendre son bilan face à trois journalistes et quatre Français. Le président devrait annoncer «de nouveaux chantiers» pour la fin de son quinquennat. «C'est la première émission spéciale, donc elle est importante, bien sûr», a reconnu François Hollande lors de son déplacement au Canada, où il a longuement préparé ce passage en direct. Acculé par les difficultés, le chef de l’Etat espère prendre un nouvel élan.