François Hollande, le 31 octobre 2014 à Paris
François Hollande, le 31 octobre 2014 à Paris — ALAIN JOCARD / AFP

VOUS TÉMOIGNEZ

Qui sont les 13% de Français satisfaits par François Hollande?

En chute libre dans les sondages, le Président ne fait pas que des mécontents parmi les internautes de «20 Minutes»…

La parole est à la défense. Chacun à leur tour, les sondages tapent un peu plus sur la tête de François Hollande, enfonçant le président de la République dans des records d’impopularité. En septembre, ils étaient 13% à approuver son action, seulement 3% sur l’emploi quelques semaines plus tard. Qui sont ces satisfaits du Hollandisme? Invitant les internautes de 20 Minutes à faire le bilan du Président à mi-mandat, nous avons surpris quelques voix optimistes dans la cohue de critiques. Nous les avons interrogés.

Mariage gay, transparence et fiscalité

Alors, ça fait quoi de nager à contre-courant? «Je ne vous cache pas que j'ai un peu de mal à persister dans ma position, confesse Florence, avocate. Mais je le fais quand même car j'ai beaucoup de mal  à supporter cet esprit moutonnier stérile.» Comprenez, une «opposition systématique», traduit Jacqueline, fonctionnaire retraitée, des électeurs jusqu’à certains élus PS. La mode serait au «Hollande est nul», assure Florence, alors «tout le monde dans les discussions, "les dîners en ville " se conforte en reprenant ce refrain pour rester dans le groupe.»

Florence argumente. Le mariage pour tous, déjà, cité de tous nos internautes heureux, est la mesure phare de la restauration des «libertés publiques malmenées par Nicolas Sarkozy». Valérie cite la transparence, «qui a permis de dévoiler certaines choses, même à gauche». Et les mesures d’aides aux patrons. Cœur à gauche, porte-monnaie à droite, son mari est entrepreneur. Elle, opte pour un «socialisme honnête». Claude salue la réforme de la fiscalité. «Il a limité et réparti équitablement la nécessaire pression fiscale», estime cet internaute. Comme Valérie et Jacqueline, toutes deux pourtant en première ligne. La famille de la première paye l’ISF, la seconde a vu la facture «fortement» augmenter. «Nous l’assumons, enchaîne-t-elle, mais chacun doit faire un effort.»

«Les Français veulent un père omnipotent et autoritaire»

Pour le reste, pas de ola. Valérie refuse de se dire vraiment «satisfaite». Jacqueline ne soutient pas que la première moitié de mandat de François Hollande est «réussie». Beaucoup ne voulaient plus du style Sarkozy, ils se satisfont d’un Président qui se laisse reprocher sa mollesse et son illégitimité. Quitte à manquer de «pédagogie» ou de sens de la communication «Il a un rapport au pouvoir différent des autres présidents. Il n'a pas envie d'être un monarque républicain, c'est d'ailleurs pour cela que je l'apprécie. Probablement que les Français ne comprennent pas sa façon d'exercer le pouvoir. Il doit être un père omnipotent et autoritaire qui fait peur.» C’est sans doute par ce biais qu’il pourrait, selon ces internautes, reprendre du poil de la bête dans les sondages. «Cela permettra-t-il à François Hollande de se représenter? Je ne crois pas, nous dit Claude, mais on regrettera vite sa simplicité et sa réserve.»

Dans Ça reste entre nous, ouvrage publié le 5 novembre, Nicolas Sarkozy, tant cité par ces internautes, continue à faire du Nicolas Sarkozy. Sans retenue ni complexe. D’après un sondage révélé début octobre, 66% des Français verraient d’un mauvais œil son come-back politique.