VIDEO. François Hollande chahuté par deux Femen dans une rue de Paris

MANIFESTATION Alors qu’il allait s’exprimer sur le drame de Sivens (Tarn), le Président a été pris à parti par deux manifestantes aux seins nus…

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 28 octobre 2014. François Hollande est pris à parti dans le passage Molière par deux manifestantes des Femen.
Paris, le 28 octobre 2014. François Hollande est pris à parti dans le passage Molière par deux manifestantes des Femen. — CAPTURE BFM TV

«Est-ce que je suis une malade mentale?» François Hollande a été interpellé, mardi matin, par deux Femen, seins nus, alors qu’il allait s’exprimer devant les caméras sur la mort d’un opposant au barrage de Sivens (Tarn).

>> En live: Suivez les événements de la journée concernant le barrage de Sivens

Alors qu’il se trouvait dans le passage Molière (Paris, 3e), le chef de l’Etat et son service de sécurité ont été surpris par l’apparition d’une militante féministe des Femen qui voulait l’interpeller sur les poursuites judiciaires dont elles font l’objet actuellement. 

«Vous ne pouvez pas vous mettre dans cette tenue»

«On est accusées d’exhibition sexuelle aujourd’hui. Est-ce que je suis une malade mentale?», interpelle la première manifestante alors que le président est entouré par des journalistes. «Je comprends. Vous n’êtes pas une malade mentale. Mais vous ne pouvez pas vous mettre dans cette tenue», répond alors calmement François Hollande.


Voir la vidéo mise en ligne par BFM TV

Alors que le service d’ordre extrait manu militari la manifestante -qui, d’après Le Parisien, se serait fait passé pour une étudiante en journalisme- le chef de l’Etat est alpagué par une seconde Femen sortant d’un café derrière lui.

Acte politique ou exhibition sexuelle?

«Monsieur le Président, est-ce que ceci est un acte politique ou une exhibition sexuelle? l’interroge cette manifestante tout en dévoilant sa poitrine cachée par un blouson de cuir. Nous ne sommes pas des malades mentales!» Elle voulait protester contre la peine de prison avec sursis requise pour «exhibition sexuelle» contre une Femen qui avait manifesté seins nus à La Madeleine, le 20 décembre 2013.

>> Justice: De la prison avec sursis pour «exhibition sexuelle» requise contre une Femen

Toujours très calme, François Hollande regarde alors son service d’ordre intervenir, se contentant d’un «Je vous ai compris». Le chef de l’Etat s’adresse alors aux journalistes présents, indiquant «On va attendre que ça se calme. Même si c’est aussi une revendication qu’on peut entendre…»