VIDEO. Pour Jean-Marie Le Pen, «Vichy est excusable»

POLITIQUE Le président d'honneur du Front national a encore dérapé ce lundi sur BFMTV et RMC en évoquant la Seconde Guerre mondiale...

Delphine Bancaud

— 

Jean-Marie Le Pen, le 7 septembre 2014 à l'université d'été du FN de la jeunesse.
Jean-Marie Le Pen, le 7 septembre 2014 à l'université d'été du FN de la jeunesse. — SIPA

Jean-Marie Le Pen risque encore d'être taxé de révisionnisme. Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, le président d'honneur du Front national, qui avait qualifié de «détail» de l’histoire les chambres à gaz, s'est encore illustré sur le même registre.

Il a d'abord défendu la thèse défendue par Eric Zemmour dans son livre intitulé Le suicide français, selon laquelle Pétain aurait sauvé les juifs de France. «Eric est un homme intelligent et courageux (...), je le connais depuis longtemps, j'ai de la sympathie pour lui, j'ai de l'estime, parce que je sais quel courage il faut pour oser dire un certain nombre de choses», a déclaré Jean-Marie Le Pen. «D'après mes renseignements, il est mort 29.000 juifs français du fait de la déportation ou de l'emprisonnement», a-t-il poursuivi. «Bien sûr, je crois que Vichy a fait ce qu'il pouvait pour essayer de défendre les Français contre un horrible malheur», estime-t-il.

Des affinités avec Zemmour

Reprenant à son compte la théorie d'Eric Zemmour d'une «hallalisation» de la France, Jean-Marie Le Pen a enfoncé le clou: «Je crois tout à fait que c'est en cours». D'ailleurs, selon lui, les statistiques de l'immigration en France seraient «falsifiées, truquées», se réfugiant derrière les déclarations d'une démographe, Michèle Tribalat.

Rebondissant sur l'actualité, Jean-Marie Le Pen est aussi revenu sur l'affaire de la spectatrice de l'opéra Bastille, exclue d'un spectacle parce qu'elle avait le visage voilé. «J'approuve l'attitude des artistes qui n'ont pas accepté de jouer devant quelqu'un qui bafouait ouvertement la loi. C'est un test pour voir si notre société va résister au communautarisme», a-t-il commenté.

Concernant l'épidémie d'Ebola, il a également livré son analyse, qui ne manquera pas de choquer: «Je crois qu'Ebola va faire des millions, des dizaines de millions de morts, peut-être des centaines. Les populations ne vont pas pouvoir continuer à croître indéfiniment sans provoquer des cataclysmes, qui sont généralement régulés dans l'histoire par des catastrophes»