Gratuité des autoroutes: Ségolène Royal dément avoir été «recadrée» par François Hollande

REACTION La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a démenti tout «recadrage» de la part de François Hollande à propos de sa déclaration sur les autoroutes…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 15 octobre 2014 à Lyon
La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal le 15 octobre 2014 à Lyon — Philippe Merle AFP

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a surpris la majorité mardi, se disant favorable à une baisse de 10% des tarifs autoroutiers et «une gratuité, par exemple, le week-end». Des propos recadrés en fin de matinée par le Premier ministre. Manuel Valls avait jugé inenvisageable cette proposition, tout en défendant un accord «profitable à tous» sur les péages «dans les prochaines semaines».

Après cette mise au point, Ségolène Royal avait rétropédalé. Lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, elle avait déclaré qu'elle avait «émis sur la place publique une idée parmi d'autres». «J'ai le droit en tant que ministre chargée des Transports de mettre des idées sur la table et j'ai ma liberté de parole», avait-elle lancé.

Les propos de la ministre avaient provoqué, selon Le Parisien, la fureur du président de la République et de son entourage. Une colère présidentielle se serait soldée par «un recadrage épique», confiait un cadre socialiste au quotidien.

Que nenni, affirme Ségolène Royal ce vendredi matin. A propos d’un éventuel recadrage, la ministre rétorque: «Je n'en ai pas le souvenir» sur le plateau d’i-Télé. «Mais si ça fait plaisir à certains de le penser, libres à eux. Il [François Hollande] ne m'a rien dit, il m'a seulement félicitée pour ma loi sur la transition énergétique.» Avant d’ajouter que «dès qu'on sort une idée iconoclaste, la réaction est disproportionnée, comme si on ne pouvait plus rien dire!».