UMP: Sarkozy continue de baisser... Juppé en profite

SONDAGE Les scores d'avant son entrée en campagne sont bien loin...  

Maud Pierron

— 

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé le 20 janvier 2012 à l'Elysée à Paris
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé le 20 janvier 2012 à l'Elysée à Paris — Charles Platiau Pool

Un nouveau sondage Ifop pour l’Obs confirme que Nicolas Sarkozy est loin d’emporter tous les suffrages depuis qu’il s’est déclaré candidat à la présidence de l’UMP. Les Français préfèrent Alain Juppé à Nicolas Sarkozy pour représenter l’UMP en 2017, à 29% contre 22%, selon cette étude parue jeudi.

Et Nicolas Sarkozy, qui bat la campagne depuis un mois, ne pourra pas vraiment se rassurer avec les résultats des adhérents UMP, qui constituent son socle de fidèles, tant sa courbe est à la baisse. En effet, entre les deux rivaux, les courbes s’inversent même si Sarkozy conserve une large longueur d’avance. Dans le cœur des militants UMP, l’ex-Président baisse de 6 points et l’ex-ministre des Affaires étrangères monte de 5 points. Les adhérents souhaitent à 59% que Nicolas Sarkozy les représente en 2017 alors qu’ils sont 28% à souhaiter la candidature d’Alain Juppé.

La tendance est encore plus marquée si l’on consulte le choix des militants UMP et des centristes de l’UDI, un échantillon qui place toujours en tête Nicolas Sarkozy devant Alain Juppé, mais avec un écart resserré, 51% contre 34%.

Ce sondage marque bien l’enjeu autour des futures primaires de l’UMP et de son périmètre: qui peut voter? Une primaire fermée du type de celle d’Ecologie-Les Verts en 2011 qui ne concerne que les adhérents UMP à jour de cotisation et qui favoriserait de fait Nicolas Sarkozy? Une primaire ouverte au centre et aux militants centristes? Ou une primaire ouverte, telle que le PS l’avait organisée en 2011 avec succès? C’est vers cette solution que penche François Fillon. Il a d’ailleurs déclaré ce jeudi matin que si des primaires ouvertes, «honnêtes», n’étaient pas organisées, alors il se présenterait en indépendant, directement au premier tour de la présidentielle.