Présidence de l’UDI: La justice reporte à jeudi la clôture du premier tour de l’élection

ELECTION La date limite des réceptions des votes des adhérents est repoussée d’un jour…

A.-L.B. avec AFP
— 
Jean-Christophe Fromantin à son bureau de Neuilly-sur-Seine, en 2009.
Jean-Christophe Fromantin à son bureau de Neuilly-sur-Seine, en 2009. — no credit

Un petit jour de plus pour déposer son vote pour la présidence du parti centriste. Le tribunal de grande instance de Paris a donné acte mardi soir à l'UDI de son engagement à reporter à jeudi la date limite de réception de ces votes, selon une ordonnance consultée par l'AFP.

L'un des quatre candidats, le maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) Jean-Christophe Fromantin, avait saisi en référé le tribunal pour demander que la clôture soit repoussée au 27 octobre. Il l’avait  aussi saisi pour que la commission nationale d'arbitrage et de transparence (CNAT), chargée de la police du scrutin, arrête définitivement la liste des électeurs.

>> Jean-Christophe Lagarde, candidat à la présidence de l'UDI

Des adhérents empêchés de voter

Le candidat a expliqué avoir eu connaissance de «250 cas» d'adhérents qui ont été empêchés de voter dans ce scrutin par correspondance. Dans sa décision, la juge Catherine David a estimé que les pièces produites par Jean-Christophe Fromantin n'établissaient pas l'existence d'un «trouble manifestement illicite ou un dommage imminent» et a estimé qu'il n'y avait pas lieu à référé.

La juge a donné acte à l'UDI «de son engagement de reporter la date limite des réceptions des votes pour le premier tour des élections au 16 octobre à midi».

Selon l'entourage de Jean-Christophe Fromantin, la décision de justice n'engage pas la CNAT. Celle-ci se réunissait mardi en fin de journée pour décider du calendrier, selon des sources concordantes à l'UDI.

«Pas de dysfonctionnement»

«Il n'y a absolument pas de dysfonctionnement», a répété à l'audience le président de la CNAT, Jean-Léonce Dupont, pour qui «la seule critique qui peut nous être faite, c'est de ne pas pouvoir expliquer les raisons pour lesquelles» certaines personnes ne sont pas sur la liste des électeurs.

>> Qu'est-ce qu'une procédure en référé?

L'huissier mandaté par la CNAT a expliqué qu'une première liste, comportant quelque 27.300 noms (sur une liste initiale de 35.000) avait d'abord été envoyée, puis un deuxième fichier est parti vers le 6-7 octobre. Après signalement par Jean-Christophe Fromantin de 30 cas litigieux, 19 d'entre eux ont été réintégrés.

Quatre candidats sont en lice pour succéder à Jean-Louis Borloo: le député de Seine-et-Marne Yves Jégo, le député de l'Eure Hervé Morin, le député de Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde et Jean-Christophe Fromantin.

Le second tour de cette élection est prévu du 29 octobre au 12 novembre. Le nom du successeur de Jean-Louis Borloo sera proclamé lors d'un congrès, le 15 novembre.