Gratuité des péages des autoroutes: Ségolène Royal rétropédale

IMPOTS Elle assure ce mardi soir que c'est une idée parmi d'autres...

20 Minutes avec AFP

— 

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie mardi 14 octobre 2014 à l'Assemblée nationale.
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie mardi 14 octobre 2014 à l'Assemblée nationale. — AFP

Après les moqueries, le rétropédalage. Ségolène Royal a déclaré mardi qu'elle avait «émis sur la place publique une idée parmi d'autres» en proposant une gratuité des autoroutes le week-end, une mesure que Manuel Valls a jugé inenvisageable.

«Une idée parmi d'autres»

«J'ai le droit en tant que ministre chargée des Transports de mettre des idées sur la table et j'ai ma liberté de parole», a déclaré la ministre de l'Ecologie lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, après l'adoption à une large majorité de son projet de loi sur la transition énergétique. «On sait que le prix des autoroutes est trop élevé, c'est ce que dit la Cour des comptes», a-t-elle dit, en se déclarant «très soucieuse du pouvoir d'achat des Français».

«Pourquoi ce serait intouchable, les sociétés d'autoroutes?»

«J'ai émis une idée parmi d'autres sur la place publique, par rapport aux bouchons du dimanche soir, à la possibilité pour les familles de se déplacer le week-end», a-t-elle dit. En tout état de cause, face aux «rentes» des sociétés d'autoroutes, «nous irons jusqu'au bout des décisions à prendre», a-t-elle affirmé. «Pourquoi ce serait intouchable, les sociétés d'autoroutes?» s'est-elle exclamée.

Ségolène Royal, qui souhaite déjà mettre les sociétés d'autoroutes à contribution pour financer le manque à gagner de l'abandon de l'écotaxe poids lourds, avait proposé mardi matin sur RTL, «une gratuité, par exemple le week-end», ainsi qu'une baisse de 10% des tarifs des péages. Mais le Premier ministre a ensuite déclaré que c'était «une éventualité qu'il ne faut pas envisager».