Gratuité des péages aux autoroutes: Ségolène Royal «s'est trompée de gouvernement»

REACTIONS Ségolène Royal a proposé que les péages des autoroutes soient gratuits le week-end, avant d'être recadrée par Manuel Valls...

O. G.

— 

CARQUEFOU, le 27/11/2012 Peage autoroutier de Vieilleville
CARQUEFOU, le 27/11/2012 Peage autoroutier de Vieilleville — FABRICE ELSNER/20MINUTES

Si la proposition de Ségolène Royal de rendre les péages des autoroutes gratuits le week-end a peu de chance de rendre le sourire aux automobilistes, elle a fait ironiser de nombreux élus.

Pour Nicolas Dupont-Aignan, président de «Debout la France», Ségolène Royal «s'est trompée de gouvernement»: 

«En se déclarant favorable à la gratuité des autoroutes le week-end, Ségolène Royal a eu raison car elle soulève le problème posé par la privatisation scandaleuse des autoroutes qui a pris encore plus d'importance depuis que les sociétés privées acquéreuses ne cessent de demander toujours plus aux Français pour améliorer leur rentabilité et remplir le portefeuille de quelques actionnaires privés», dénonce le député dans un communiqué. Mais, souligne-t-il, «le recadrage opéré par Matignon montre néanmoins que Ségolène Royal s'est trompée de gouvernement» et le Premier ministre «a une nouvelle fois cédé aux sociétés d'autoroutes en refusant de mettre fin à ce monopole privé inacceptable».

Pour Benoît Hartmann, porte-parole de l'association écologiste France Nature Environnement, les Français sont «les dindons de la farce».

Il a estimé que l'idée de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, de rendre gratuites les autoroutes le week-end était «un coup d'esbroufe pour (avoir) du rapport de force avec les autoroutiers». «D'accord pour la gratuité des autoroutes, le jour où on aura la gratuité des trains», a-t-il ironisé, lors d'une interview sur RTL avant de s'inquiéter des moyens de financement des infrastructures de transport, redoutant que les Français soient «les dindons de la farce». «Les collectivités locales ont moins d'argent cette année et en plus elles n'auront pas l'écotaxe. Attendons-nous à ce que les impôts locaux explosent», a-t-il averti.

De son côté, Julien Bayou, porte-parole nationale d'EELV, tacle sur Twitter: 

 

Le chef de file des députés UMP Christian Jacob: «Pourquoi pas mettre les pâtisseries gratuites le dimanche également?»

Christian Jacob a qualifié de «n'importe quoi» l'idée de la ministre de l'Ecologie, que Matignon a jugée «difficilement envisageable». Christian Jacob a ironisé à ce propos sur la «la machine à couacs» gouvernementale, citant aussi le débat sur l'assurance-chômage «où le ministre de l'Economie (Emmanuel Macron) déjuge le président de la République» ou les allocations familiales, «où l'on a différentes lignes au sein du gouvernement».

Sur Twitter, Hervé Mariton, député UMP, moque la démagogie de cette proposition.