Assurance-chômage: «Il faut s’adapter, quitte à changer de travail»

VOTRE AVIS Les internautes de «20 Minutes» ont réagi sur une possible réforme de l'assurance-chômage…

Adrien Chauvin

— 

L'assurance-chômage représente un déficit de 4 milliards d'euros pour l'État.
L'assurance-chômage représente un déficit de 4 milliards d'euros pour l'État. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a sous-entendu, lors d’un entretien au Journal du Dimanche, qu’il serait nécessaire de réformer l’assurance-chômage. Trop avantageux comparé à ses voisins allemands ou anglais, le montant et la durée d’indemnités chômage pourraient être réduits. Quel impact cela aurait-il sur la recherche d’emploi des chômeurs? Les internautes de 20 Minutes tentent de nous répondre.

«Trop de chômeurs profitent de la durée d’indemnisation»

Nonor3 a vivement réagi sur le site de 20 Minutes et penche en faveur d’une réforme concernant l’assurance-chômage. Il sait que cette protection sociale «part d'un bon sentiment et veut protéger les familles», mais la plupart du temps cela a «un effet pervers voire néfaste» sur la personne.

Dans son entourage, il raconte que «beaucoup s’y prennent à la dernière minute» pour commencer à chercher un travail. Avec toujours la même réflexion: «J’ai bien cotisé donc je peux en profiter pour me reposer», ajoute-t-il. Bien qu’il n’aime pas donner des leçons, il explique que tout ceci n’est bon pour personne: «Rester chez soi pendant un an, ça coupe la motivation. Raccourcir la durée d’indemnisation ferait juste en sorte que les personnes au chômage trouvent plus vite une solution. Il faut s'adapter, quitte à changer de travail», déclare-t-il.  

>> Assurance-chômage: On décrypte la valse à trois temps du gouvernement

Prendre exemple sur l’Allemagne

Plus comparative, une internaute a vécu trente ans en Allemagne et séjourne depuis dix ans en France. De son expérience, elle juge «nécessaire de réformer l’assurance-chômage». Au-delà des réductions, elle estime qu’il faut réadapter Pôle emploi: «En Allemagne, quand on y va, on est reçu et vu comme un client. Il n’y a pas de critère pour profiter de cette aide, on peut être en situation précaire ou en instance de licenciement. Il faudrait dès le départ que Pôle emploi prenne en charge tout le monde.»

En France, les demandes pour l'Aide Individuelle à la Formation (AIF) sont importantes. Il faut donc compter plusieurs semaines d’attente avant d’en bénéficier. Elle explique qu'outre-Rhin, on ne vous laisse pas «moisir dans un coin mais on vous propose gratuitement plusieurs adresses où vous pouvez parfaire vos connaissances».

«Le cadre va exiger une sécurité financière»

Laurent souhaite revenir sur le cercle vicieux qui pourrait se créer lors des entretiens d’embauche. Il prend l’exemple des cadres: «Pour eux, les offres d’emploi seraient plus rares. Pour compenser le fait qu'il y ait peu d'offre, le cadre exigerait une sécurité financière lors de l’entretien d’embauche. Ce qui risque de déplaire à l’employeur.»

De son côté, Didier a plusieurs fois été au chômage, une période difficile mais que l’assurance-chômage a su apaiser: «Comme son nom l’indique, c’est une assurance et il ne faut pas y toucher. Emmanuel Macron se trompe de cible et devrait plutôt réformer les entreprises pour qu'ils paient mieux l'ensemble de leurs salariés. Les Français consommeraient plus et cela relancerait l'emploi», conclut-il.