Autoroutes: Gratuité le week-end «difficilement envisageable», Valls veut un accord «profitable à tous»

POLITIQUE Le Premier ministre s'est exprimé à l'issue d'une réunion à Matignon avec les représentants des sociétés d'autoroute...

B.D. avec AFP

— 

Le Premier ministre Manuel Valls sorte de l'Elysée, à Paris, le 13 octobre 2014
Le Premier ministre Manuel Valls sorte de l'Elysée, à Paris, le 13 octobre 2014 — Thomas Samson AFP

L'idée d'une gratuité le week-end des autoroutes, évoquée ce mardi matin par la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, est «difficilement envisageable», a indiqué Matignon. Au terme d'une réunion avec les sociétés d'autoroute, Manuel Valls a souhaité sur le perron de Matignon parvenir «dans les prochaines semaines» à un accord «profitable à tous» sur les concessions des sociétés d'autoroute en France, dont les tarifs de péage ont été remis en cause par Ségolène Royal.

«Cette réunion a été utile parce qu'il faut bâtir un partenariat gagnant-gagnant entre l'Etat (et) les sociétés concessionnaires des autoroutes. La parole de la France évidemment, sera honorée, ne sera jamais remise en cause», a déclaré le Premier ministre à la presse.

Réunions de travail

«Il y aura donc maintenant dans les semaines qui viennent des réunions de travail entre ces sociétés et le ministère des Transports et Bercy pour trouver un accord qui soit profitable à tous, à l'Etat, aux usagers et à l'économie française.» Le Premier ministre a dit vouloir arriver à un accord «dans les prochaines semaines». «Je pense que ça peut aller vite à condition qu'on privilégie l'intérêt général», a-t-il ajouté.

«La Cour des comptes, l'Autorité de la Concurrence ont déjà fait un certain nombre de préconisations. Le Parlement à travers une mission à l'Assemblée nationale aussi sera amené à faire un certain nombre de propositions dans quelques semaines. Moi je souhaite que ce débat se déroule dans la sérénité et dans l'intérêt de tous, et ça a été le sens de cette réunion», a-t-il dit.

La réunion à Matignon a réuni pendant 1h30 Manuel Valls, Ségolène Royal, les secrétaires d'Etat au Budget, Christian Eckert, et aux Transports, Alain Vidalies, ainsi que les représentants des sociétés d'autoroute (Vinci, Eiffage/APRR, Sanef, Asfa).

Ségolène Royal, qui voulait déjà mettre les sociétés d'autoroutes à contribution pour compenser l'abandon de l'écotaxe, a souhaité ce mardi une baisse de 10% des tarifs autoroutiers et « une gratuité, par exemple, le week-end », précisant que « tout ça est à discuter » lors de négociations à venir entre le gouvernement et les sociétés autoroutières.