Arnold Schwarzenegger à l’Elysée pour parler le climat

POLITIQUE L’acteur de Terminator, engagé dans la lutte pour le climat, est fondateur de l'organisation «Régions pour le climat»…

A.-L.B. avec AFP
— 
Schwarzenegger à Sacramento le 8 septembre 2014.
Schwarzenegger à Sacramento le 8 septembre 2014. — JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’acteur et ex-gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a rencontré à l’Elysée François Hollande. Les deux hommes, entourés du chef de la diplomatie Laurent Fabius et de Nicolas Hulot, se sont rencontrés vendredi pour parler climat.

Arnold Schwarzenegger est engagé dans la lutte pour le climat, et est fondateur de l'organisation «Régions pour le climat» (R20).

«En accueillant la Conférence mondiale sur le climat en 2015, c'est à la France que reviendra la responsabilité de trouver» un accord international pour lutter contre le réchauffement, co-écrit-il, avec Michèle Sabban, conseillère régionale d'Ile-de-France et présidente du R20, dans une tribune parue jeudi dans le Figaro.

«Passionné de l'action»

«Pour assurer un tel succès, nos dirigeants doivent échapper à la frilosité», ajoute le héros de Terminator qui, dans un entretien au Parisien Magazine, explique être un «passionné de l'action».

L'ex-gouverneur de Californie, qui a doté son Etat d'un marché carbone, d'assurer que «c'est prouvé»: les «projets verts (...) réduisent les émissions de CO2, créent des jobs, améliorent l'économie et la santé publique». A l'occasion d'un Sommet des régions pour le climat, organisé à Paris ces 10 et 11 octobre, sera lancée à l'invitation d'Arnold Schwarzenegger une «déclaration de Paris».

Il s'agit, selon les organisateurs du Sommet, d'une initiative de «gouvernements infranationaux, des entreprises et de la finance pour soutenir un accord international sur le climat» lors de la conférence des Nations Unies en 2015 à Paris.

«Déclaration de Paris»

La communauté internationale s'est donné rendez-vous en décembre 2015 dans la capitale française pour sceller l'accord le plus ambitieux possible sur la lutte contre le changement climatique.

Il s'agit de limiter les émissions de gaz à effet de serre, notamment des grands pollueurs que sont la Chine et les USA, afin d'espérer contenir le réchauffement en-deçà de 2°C par rapport à l'ère pre-industrielle.

Aujourd'hui, la planète s'achemine vers une hausse du mercure de plus de 4°C, avec le risque «d'impacts graves, étendus et irréversibles», selon les experts du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).