VIDEO. Bartolone estime qu’une majorité des Français est favorable au retour de la peine de mort

POLITIQUE C'est en tout cas ce qu'a affirmé le président de l’Assemblée nationale sur les ondes de France Inter ce mercredi…

VIncent Vantighem, Vidéo: Thomas Lemoine.

— 

Paris, le 8 octobre. Invité de France Inter, Claude Bartolone assure qu'une majorité de Français est favorable au retour de la peine de mort.
Paris, le 8 octobre. Invité de France Inter, Claude Bartolone assure qu'une majorité de Français est favorable au retour de la peine de mort. — FRANCE INTER / 20 MINUTES

Moment de gêne dans le studio de France Inter ce mercredi matin. Invité pour parler de l’actualité politique et la sortie de son livre Je ne me tairai plus (Editions Flammarion), Claude Bartolone, le locataire du «perchoir» de l’Assemblée nationale a répondu d’une drôle de manière à une question de Patrick Cohen sur la transparence de la vie politique.

«Ce n’est pas une démocratie de paparazzi»

Interrogé sur le fait qu’il est toujours opposé à la publication du patrimoine des élus, l’ancien président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis commence par expliquer que «la démocratie n’est pas une démocratie de paparazzi» avant d’enchaîner: «Dans l’opinion, si vous voyez les positions dominantes, on rétablirait la peine de mort et on virerait tous les immigrés. Donc, soyons attentifs…»


La majorité des Français serait pour le retour... par 20Minutes

L’interview se poursuit normalement. Mais quelques minutes plus tard, sans doute alerté par des retours, Patrick Cohen se permet de revenir sur les déclarations de Claude Bartolone pour lui demander s’il pense «que la société française s’est droitisée et radicalisée à ce point-là.» La réponse de l’intéressé porte alors sur la «peur de l’avenir» qu’ont les citoyens français et, par conséquent, leur «désir de se replier sur le passé».

Et s’il avait raison?

En studio, l’éditorialiste Thomas Legrand en profite pour intervenir et glisser à l’antenne que tous les sondages, depuis une dizaine d’années, prouvent que les Français sont majoritairement opposés à la peine de mort. «Je ne sais pas, répond alors Bartolone. Mais j’accepte l’idée qu’ils ne sont peut-être pas majoritaires…»

Quand on se penche sur la question, l’avis de Claude Bartolone n’est pas si absurde que ça. Selon l’institut Opinionway, le taux de Français favorables à la peine de mort a grimpé, passant de 35% en 2011, à 45% en 2012 et même à 50% en 2013.

En janvier, c’est l’institut Ipsos qui testait aussi cette question dans un sondage. La proportion de Français favorables atteignant alors 45%. Un chiffre qui grimpait à 64% chez les ouvriers et 60% chez les électeurs UMP.